Pétition contre les 4 escalators de Pornic

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition Pétition contre les 4 escalators de Pornic.


Visiteur

#51

2014-02-15 19:49

PORNIC IS A SPLENDID TOWN AND ANY ALTERATIONS WOULD BE DETRIMENTAL.

Visiteur

#52

2014-02-15 23:45

Installer un ascenseur pour permettre une accessibilité aux personnes handicapées = OUI , mais surcharger le centre de Pornic avec un nouvel immeuble (il y en a déjà trop dans des rues et coins de rues trop étroits pour la circulation et l'agrément de la ville), une terrasse de béton, des commerces (faisons vivre ceux qui y sont déjà!),4 escalators(vite détériorés par le climat maritime et les dégradations de toutes sortes.....), un parking(déjà beaucoup de difficultés pour circuler!)et l'entretien de tout cela !!! = NON !
Patrick

#53

2014-02-16 10:26

La seule promotion immobilière ne peut tenir lieu de pensée urbanistique. "Le projet est le résultat d'une enquête auprès des commerçants" nous dit JM Brard, son instigateur à la mairie dans le Courrier de Retz. Cela suffit-il ? Les citoyens et usagers comptent pour du beurre ? D'autant que lorsqu’on interroge les commerçants du centre ville, beaucoup disent ne pas avoir le souvenir d'une quelconque "consultation". Qui est amnésique, dans l'affaire ? Ce projet aurait-il été décidé à l'unanimité de Mr Brard lui-même ? Mr Brard parle également, dans le Courrier du Pays de Retz, de "cahier des charges".... où est-il, ce cahier des charges ? Que contient-il ? S'il ne contient que le projet du promoteur, c'est un peu léger. Un cahier des charges, ça se rédige AVANT un projet, par le donneur d'ordre, pas par son exécutant ! Il dit aussi "le côté esthétique semble poser problème", faisant mine de ne pas comprendre le message de cette pétition : ce n'est pas seulement le "côté esthétique", c'est le principe même de l'implantation d'un immeuble dans un espace public libre du centre historique de Pornic sans aucune consultation de la population, qui posent problème ! Il semble enfin indiquer que rien n'est fait parce que "le permis de construire n'a pas été déposé", alors même que le compromis de vente est signé et que les dessins présentés semblent en être une annexe ! Se tromper, ça peut arriver à tout le monde. Ne pas vouloir le reconnaitre en fournissant des arguments fortement tirés par les cheveux,alors même qu'on n'est encore que candidat au poste de futur maire, ça augure quand même d'une bien mauvaise vision de la gouvernance de notre cité.

Visiteur

#54 Re:

2014-02-16 10:59

#53: Patrick -

Qui dit cahier des charges dit appel à projet, voir appel d'offre, c'est à dire mise en concurrence. Qu'elles ont été les autres projets, pourquoi celui-là a-t-il été choisi (il l'a été, puisque le compromis est signé) ? Qui le sait ?


Visiteur

#55

2014-02-16 15:11

Non à un projet destructeur de notre joli cadre de vie. Oui à un ascenseur discret pour les personnes à mobilité réduite, pour les autres, un peu de marche est toujours salutaire et entretient les articulations. Pourquoi ne pas avoir de maquettes comme pour le jardin botanique?

Visiteur

#56

2014-02-16 18:45

pourquoi pas des téléphériques comme à RIO ?

Visiteur

#57

2014-02-17 16:14

BRAVO pour l'initiative prise ! Elle peut se transformer en "tsunami médiatique" si nous la diffusons largement autour de nous. En plus des coûts de maintenance à venir, quel en est le coût global d'investissement de départ?... la dite somme pouvant être utilisée pour la réfection des trottoirs, l'écoulement des eaux, la sécurisation des piétons et vélos ou au transport en minibus électriques des personnes âgées...à la vie commune quoi ! Monique.

Visiteur

#58 Patrick

2014-02-18 14:58

#57: -

Un seul escalator coûte entre 200 et 300 000 euros (les 4 coûteraient donc entre 800 et 1 200 000 euros).

A Pornic, au départ, l'achat est pris en charge par le promoteur immobilier, qui ne débourse que 100 000 euros pour le terrain  et achète donc ces escalators, pour un montant total de prix de vente estimé à 700 000 euros (escalators et autres équipements publics autour du bâtiment pris en charge = 600 000 euros + versement de 100 000 euros). Ensuite, l'entretien et leur renouvellement seront à la charge de la commune.

Curieusement, on constate donc que le compromis de vente signé en décembre 2013 ne mentionne que deux escalators alors que les vues présentées par ce promoteur en montrent 4.

L'entretien d'un seul escalator coûte 12 000 euros par an à nos amis bruxellois qui en gèrent 573 (et doivent donc avoir des prix...). La durée de vie d'un escalator est théoriquement de 30 ans, mais une bonne partie de ceux du métro de Rennes (également pour partie en plein air) ont dû être changés au bout de 10 ans. En plus du coût de la maintenance, il faut prévoir ce renouvellement dans le calcul du coût total (bien sûr, le promoteur de cette opération  - qui est d'abord une opération immobilière - ne paiera que la première fois...).


Visiteur

#59

2014-02-18 18:21

On est bien d'accord que quand on dit que l'achat est pris en charge par le promoteur, c'est indirectement la municipalité qui paye puisqu'elle a un manque à gagner équivalent ; je ne sais pas combien les terrains qui auraient été vendus (car cela ne va pas se faire...) ont été payés par la municipalité mais probablement plus de 100 000 euros ; en cette période où les municipalités doivent s'efforcer, par tous moyens, de réduire leurs dépenses, c'est vraiment de la provocation que d'envisager cet investissement parfaitement inefficace et coûteux dans l'immédiat et dans la durée.

Visiteur

#60

2014-02-19 00:25

Je viens depuis de nombreuses années en villégiature à Pornic,et je suis vraiment désolée de ce projet, qui va dénaturer le paysage.MM
Joël

#61 Escalator à Pornic

2014-02-19 10:52

C'est complètement ridicule. Un ascenseur serait très utile, pas un escalator. Il vaut mieux garder l'argent publique pour faire de vrais trottoirs le long des routes (ex route du Moulin neuf)plutôt que des bandes sableuses pleine d'eau les jour de pluie, qui plus est, sont très dangereuses car les piétons ne sont pas protégés par les piquets en bois!
Patrick

#62 Le fond du problème

2014-02-19 11:37

A la base de ce projet, il y a l’idée étrange que pour sauver la fréquentation des commerces de la ville haute, il faut ajouter 500 m² d’espace commercial supplémentaire, faciliter la circulation (escalators), et que le tour sera joué…. Ce raisonnement, c’est un peu comme croire que plus de sucre va améliorer le sort d’un diabétique, que plus de charcuterie va faire baisser le taux de cholestérol.

Les touristes sont des gens obstinés : ils vont vers des lieux touristiques, et incidemment, ils achètent des choses quand un commerce se présente.

Qui peut penser que la construction d’un Auchan place Saint Marc à Venise améliorerait la fréquentation des commerces du lieu ? Car ici, il s’agit bien de ça : supprimer une partie du charme touristique de Pornic en construisant un immeuble massif de plus à la place d’un espace touristiquement attractif (suppression de la découverte du port, de Gourmalon et du château depuis la ville haute, mais également de la vue sur la chapelle depuis le quai l’Herminier et Gourmalon).

Le problème est pris à l’envers : lorsqu’il y aura un puissant attracteur touristique dans la ville haute, alors les commerces marcheront bien. Les commerces eux-mêmes ne seront jamais un attracteur touristique, pas plus à Pornic qu’à Venise !

Que font les touristes à Pornic : ils vont sur le port, sur la corniche, profitent du paysage, flânent. J’ai ai vu assez peu se promener avec des cabas au lieu d’appareils photo. On en voit également assez peu se promener dans les lieux récemment aménagés et bien en ordre : peu de personnes dans le jardinet devant l’hôpital rue Foch, bien peu de personnes dans celui de la ria, comparé aux foules compactes qu’on croise sur la corniche entre ancien et nouveau port, et bien sûr sur le quai Leray.

Alors, pourquoi ne pas « capitaliser » sur ce qui existe et aider à l’émergence d’un attracteur touristique dans la ville haute avec et autour de La Chapelle, par exemple ? Mais dans ce cas, il faudrait préserver la vue, ne pas construire en vis-à-vis de cette chapelle un immeuble et s’appliquer à préserver le patrimoine pornicais : les touristes sont obstinés, ils préfèrent les choses un peu anciennes et de cachet aux nouveautés clinquantes et peu différentes de ce qu’ils trouvent à deux pas de chez eux (un centre commercial….). Changer les touristes sera difficile, alors, il serait peu être bon que les élus changent de point de vue et cessent d’être fascinés par les propositions mirobolantes (mais intéressées….) des promoteurs immobiliers.

Hubert

#63

2014-02-19 12:05

Ce projet me paraît délirant ! Que des élus soient capables de voter pour la construction d'un tel ensemble qui va dénaturer le centre de Pornic en dit long sur leur souci de garder à cette petite ville tout ce qui a fait son charme.
Comment les arrêter ? pensons à interpeller les candidats avant de lâcher les bulletins de vote !

Visiteur

#64 obscur

2014-02-19 12:31

Dans Ouest France du 19/02, P Boennec se prévaut des travaux du cabinet "Cibles et stratégies" pour justifier ce projet. Problème : ce cabinet n'est absolument pas un cabinet travaillant dans l'urbanisme, c'est un cabinet qui se définit lui-même comme un "Cabinet d’études marketing, agence conseil en communication, studio graphique et de création de site Internet…". En fait de "travaux", l'intervention de ce cabinet semble s'être limité à l'animation de réunions de travail entre les élus et les responsables de l'association de commerçants Cap 210, et on peut supposer qu'il a produit un compte rendu de ces réunions. Conclusion, ce cabinet n'a rien préconisé du tout, ou du moins n'a préconisé que ce que ses donneurs d'ordre proposaient eux-mêmes.
bobbymich
Visiteur

#65

2014-02-19 12:52

Le maire actuel est toujours prêt à vendre les terrains municipaux à des promoteurs qui saupoudrent leur projet d'un accès par escalator.
Les escalators de la gare de St Nazaire, extérieurs, sont restés 14 mois en panne, alors qu'en sera t'il si ce projet vient à terme ?

Et pourquoi tous ces projets se font ils toujours en catimini sans aucune concertation avec les habitants ?


Visiteur

#66

2014-02-19 13:55

Lorsqu'un pays ou une ville oublie de prendre soin de son passé, il ou elle n'a plus d'avenir.


Visiteur

#67 Re: Soyons logiques

2014-02-19 18:56

#25: Christian - Soyons logiques

Pour ça, il y a déjà la rue du Maréchal Foch, en pente douce, facile à gravir, et avec des trottoirs larges...

 

electro-mécanicien

#68 remboursons d'abord la dette

2014-02-19 19:04

La dette par pornicais est égale à trois fois la moyenne nationale, et ce n'est pas ce projet qui va la résorber, alors chaque chose en son temps… on rembourse d'abord et après on dépense. D'autre part, quelle est l'entreprise qui installerait ces escalators et en assurerait la maintenance ? si au moins c'était une entreprise locale...


Visiteur

#69 Re: Escalator à Pornic

2014-02-19 21:44

Panthere44

#70 Cabinet Cibles et Stratégies

2014-02-19 23:31

Je confirme l'analyse du commentaire n° 64 ("obscur").
Le directeur du cabinet "cibles et stratégies" est photographié avec un entretien page 14 de Pornic Magazine n° 94 d'Octobre 2010, "costard cravate, jeune parvenu au compte en banque qui monte, montre Rolex, bague" avec en prime quatre tasses d'argent qui semblent sur la photo attachées à son arrière-train... Pour l'intelligence c'est beaucoup plus "discret"... Mon impression est que toute cette atmosphère actuelle est de plus en plus nauséabonde et que ça finira très mal.


Visiteur

#71

2014-02-20 10:40

Il faut absolument préserver le caractère authentique de Pornic et non en faire une station balnéaire lambda à l'instar de certaines voisines qui ont perdu leur âme.

Visiteur

#72 Ouest France

2014-02-20 11:23

Aujourd'hui dans Ouest France, P Boennec indique que "la concertation va se poursuivre", ce qui ne manque pas de sel dans un contexte où, rappelons le, la promesse de cession de terrain au promoteur a déjà été signée, et la construction des escalators et de 2 immeubles a été actée dans ce document. Notons en passant qu'il s'agit d'une promesse de vente sans contrepartie financière à la signature : on rêve tous d'avoir de telles conditions lorsqu'on achète un terrain ! Il ajoute "une exposition grand public pourrait être organisée, comme pour la ria". Bonne idée, qui aurait été encore meilleure AVANT la signature... Il dit également que "le projet n'a pas été fait en catimini. Il y a eu de nombreuses réunions avec les commerçants".

Il reconnait donc que personne dans la population, à moins de considérer que celle-ci n'est composée que de commerçants, n'a été consulté.

Sur le côté "pas en catimini" des choses, rappelons l'enchainement des évènements :
- 2009 ; le maire lève la servitude de vue qui était attaché à ces terrains depuis 1964
- 2010 : le maire évoque dans la presse l'idée de relier la ville haute à la ville basse, "peut être avec des escalators"
- 2012 ; des travaux "de réflexion" sont réalisés avec le cabinet de pub et marketing "cibles et stratégie" et certains commerçants de l'association cap 210 (mais lorsqu'on interroge des commerçants, y compris lorsqu'ils sont membres de cette association, la plupart ne sont pas au courant... tous amnésiques ?)
- 2013 : conclusion de ces travaux ; mettons des escalators et construisons 500 m² de zone commerciale pile poil devant la Chapelle, plus 9 logements pour faire bonne mesure.
Alors, d'accord avec Mr Boennec : poursuivons la "concertation", mais que cette fois elle ne se fasse pas entre lui-même et lui-même.

Visiteur

#73

2014-02-20 12:22

Question : est ce qu'une commune comme Pornic peut décider de construire un immeuble en modifiant l'aspect de son site sans autorisation par exemple d'un architecte des Bâtiments de France ? comment peut on exiger des commerçants du port qu'ils respectent certains critères esthétiques et heureusement et "bousiller " la vue et quand on est en ville haute et quand on est sur le port et en face ?

Visiteur

#74

2014-02-20 16:28

Totalement d'accord avec l'ADRP
Panthere44

#75 Re: ZPPAUP

2014-02-20 23:31

#73: -

Il faudrait se plonger dans les documents d'urbanisme. On est au voisinage du château, dans ce qui est ou fut une ZPPAUP, zone dans laquelle l'avis de l'architecte des bâtiments de France est obligatoire. Mais la législation est peut-être devenue plus souple, cela a été évoqué évidemment à propos du PLU récemment adopté. Voici un lien vers une étude sur ce sujet:
http://www.outil2amenagement.certu.developpement-durable.gouv.fr/la-zppaup-decryptee-par-denis-a628.html

Sur le port pour les contraintes imposées aux commerçants, il faudrait voir le document écrit, s'il existe, signé entre la mairie et chaque commerçant. La communication officielle a été relative à une "charte", pas un contrat de droit.
Et on a fait venir, aux frais de la collectivité, "un artiste plasticien", ça devait être du même acabit que "Cibles et Stratégies"... La future équipe aura fort à faire pour analyser la situation d'ensemble, et un audit serait le bienvenu. Bon courage à elle...

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Facebook