NON A LA SUPPRESSION DE LA MATURITE THEÂTRE DANS LE JURA!

A Monsieur Didier Burkhalter, Conseiller fédéral en charge du Département Fédéral de l’Intérieur (DFI)

A Madame Isabelle Chassot, Présidente de la Conférence Suisse des Directeurs cantonaux de l’Instruction Publique (CDIP)

A Monsieur Walter Suter, Président de la Commission Suisse de Maturité (CSM)

 

En octobre 2010, la Commission Suisse de Maturité a décidé unilatéralement de supprimer l’option spécifique (OS) théâtre existant dans le Jura depuis 16 ans. La raison invoquée – crainte de voir s’étoffer le catalogue des options spécifiques au niveau fédéral – laisse pour le moins perplexe. La décision est prise sans s’appuyer, comme on aurait pu s’y attendre, sur une étude qualitative et prospective menée sur le terrain et prenant en considération le contexte régional et national.

La maturité théâtre propose aux étudiant-e-s 5 périodes de cours hebdomadaires sur 3 ans complétant le panel des disciplines fondamentales usuelles.  A ce titre, il n’est pas inutile de rappeler que les cours de base sont les mêmes pour les étudiant-e-s de toutes les options. L’OS théâtre allie aspects théoriques (histoire du théâtre, analyse des textes et de la représentation, questions actuelles) et pratiques (approche du jeu, de la mise en scène et de la création). Cette formation développe en outre des compétences indispensables dans la société actuelle : rigueur, culture générale, travail en équipe, gestion de projets, esprit critique, aisance en public, estime de soi, etc. Des filières de ce type sont en plein essor dans les pays voisins.

Jusqu’à présent, tous les observateurs - y compris les milieux académiques concernés - ont apporté leur soutien à l’OS théâtre développée dans le Jura en considérant qu’elle offrait un enseignement de qualité conforme aux exigences gymnasiales.

Sous couvert de standardisation, la suppression sans appel d’une telle option est inquiétante.

Dans le souci de lutter contre l’appauvrissement de l’offre de formation en Suisse,  nous demandons :

  • que la Commission Suisse de Maturité reconsidère sa décision et renonce à supprimer l’option spécifique théâtre
  • qu’une expertise et une évaluation soient menées autour de l’option spécifique théâtre telle qu’elle existe, depuis 16 ans, dans le Canton du Jura
  • que l’option spécifique théâtre soit inscrite officiellement dans le catalogue fédéral des options spécifiques, sur la base de la reconnaissance de la maturité de type F théâtre délivrée en 1999 par le Département Fédéral de l’Intérieur, puis de l’autorisation en 2002 par ce même Département d’introduire la discipline théâtre dans le catalogue des options spécifiques et complémentaires.

Comité de soutien à la pétition: Claude Farine, administrateur d'artos, Martin Frank, Leiter Theaterpädagogik Vitamin.T Theater Basel, Charles Kleiber, président de la Fondation HETSR-La Manufacture, Eric Lavanchy, secrétaire général de l'Union des théâtres romands (UTR), Marie-Jeanne Liengme, directrice Cours de Miracles, François Marin, Président du Pool des théâtres romands, Serge Martin, directeur de l'Ecole de théâtre Serge Martin, Germain Meyer, metteur en scène, initiateur de la maturité théâtre Jura, Jean-François Roth, ancien ministre du canton du Jura, Président de la Fondation Cours de miracles, Anne Papilloud, secrétaire générale du Syndicat suisse romand du spectacle (SSRS), Florian Reichert, Fachbereichsleitung Oper/Theater, Hochschule der Künste Bern, Haute école des arts de Berne, Mira Sack, Dozentin ZHdK Theaterpädagogin.

Facebook