Des professeurs d'universités québécoises disent non à un institut national d'excellence en éducation

Pour soutenir la diversité en éducation au Québec, des professeurs disent non à un institut d’excellence (english version follows)

Le texte qui suit répond au projet du ministre de l’Éducation du Québec de créer un institut national d’excellence en éducation et aux consultations publiques lancées à cet effet. Il est signé par des professeurs et des professeures qui contribuent à la formation et à la recherche en éducation dans les universités québécoises.

Les recherches en éducation, les actions éducatives de même que les contextes éducatifs sont nombreux et diversifiés. Ceux et celles qui enseignent savent que les relations entretenues avec un groupe d’élèves ou d’étudiants adultes, comme avec chaque personne dans ces groupes, sont dynamiques, stimulantes et exigeantes. Nous nous trouvons en présence de vies humaines nous invitant à donner le meilleur de nous-mêmes. Notre action éducative consiste à soutenir les apprentissages de ces êtres humains qui nous sont confiés dans des groupes plus ou moins nombreux. Les programmes de formation qui encadrent notre travail précisent des contenus d’enseignement. La formation initiale et continue de même que les divers types de recherches en éducation nous forment à cette grande diversité de contenus ainsi qu’à la grande diversité de voies possibles pour soutenir les apprentissages, pour enseigner, pour éduquer.

Dans le cadre de notre travail, nous sommes tous et toutes à l’affût de voies contextuellement adaptées, fructueuses et parfois inédites afin que nos pratiques enseignantes soutiennent les apprentissages. C’est une question centrale dans la formation initiale, dans la formation continue ainsi que dans nos réflexions et dans nos recherches en éducation. Les relations entre les pratiques éducatives et les recherches en éducation sont nombreuses, en constante évolution et très diversifiées.

Soutenir l’action éducative, la recherche en éducation et les relations entre les deux est ainsi fondamental. Des initiatives en ce sens existent depuis des années et il y a déjà des institutions qui les supportent. En tant que professeurs et professeures, conjuguant le travail d’enseignement et de recherche, nous avons tous et toutes des attentes et des espoirs à cet égard afin de consolider ces relations dynamiques entre les pratiques éducatives et les recherches en éducation.

Il est cependant impératif de ne pas réduire ces relations à un seul type de recherche. Créer une institution qui aurait pour mission centrale de voir à la promotion des seules données dites probantes pour identifier des pratiques dites avérées constitue selon nous une sérieuse méprise et une dérive auxquelles il faut résister avec intelligence et vigueur. Les résultats de ce type particulier de recherche sont à mettre dans le vaste répertoire des savoirs pertinents pour soutenir l’éducation. Toutefois, soulignons que le dossier de consultation sur l’institut promeut la réussite scolaire (l’atteinte d’une note de passage) et la diplomation comme critères prépondérants d’évaluation des pratiques et des résultats issus de certains types de recherches. Or, quiconque a déjà œuvré  dans le monde de l’éducation conviendra qu’il s’agit d’une perspective réductrice et erronée de ce qui se produit dans les processus éducatifs.

La société québécoise est déjà dotée de personnes et d’institutions qui œuvrent sur toutes ces questions complexes en éducation. Les avancées en éducation au Québec reposent sur cette diversité de recherches et de pratiques bien davantage que sur un quelconque répertoire standardisé qui émanerait d’un seul type de recherche.

Nous, professeurs et professeures qui œuvrons en éducation dans les universités du Québec, insistons avec force pour :

  • Soutenir ce qui est déjà existant et résister à une spécialisation erronée valorisant un seul type de savoirs pour guider l’action éducative et un seul type de mode de production de tels savoirs.
  • Continuer de valoriser, de diffuser, de mobiliser et de faire dialoguer la diversité des types de savoirs et de recherches et ce, à partir des structures institutionnelles actuelles.
  • Combattre toute entreprise visant à soumettre et réduire l’éducation à des seuls critères fort problématiques d’excellence réduite à de la réussite, elle-même réduite à un diplôme et pour lesquels seuls des résultats dits probants seraient garants.
  • Défendre l’autonomie professionnelle des acteurs de l’éducation au Québec, le développement global des personnes et des collectivités ainsi que la diversité des pratiques éducatives et des perspectives de recherche que ceci réclame.
  • Résister à la création d’un institut national de l’excellence en éducation.

 

In support of educational diversity in Québec, professors say no to an institute for excellence

The following text, by professors from Québec universities who contribute to education and educational research, is in response to the Minister of Education of Québec's plan to create a provincial institute for excellence in education and the public consultations launched in conjunction with this plan.

Education is a diverse field with regards to research, practice, and contexts. Those who teach know that relationships with groups of students, as well as with individual students, are dynamic, challenging, and demanding. We are in the presence of human lives and therefore attempt to give the best of ourselves. Our educational actions aim to support the learning of those entrusted to us, in groups of various sizes. Educational programs that frame our work specify teaching content. Through initial and ongoing teacher education as well as through the various types of educational research we engage in, we prepare students to teach a wide variety of educational content through multiple possible strategies that they can use to support learning, to teach, to educate.

As part of our work, we are all on the lookout for contextually adapted, fruitful and sometimes original pathways so that our teaching practices support learning. This is a central question in initial education, in continuing education, as well as in our reflections and our research. Relationships between educational practices and educational research are numerous, constantly evolving, and very diverse.

Supporting educational practice, educational research and the relationship between the two is thus fundamental. Initiatives in this regard have existed for years and there are already institutions supporting them. As professors, combining teaching and research work, we aim to consolidate these dynamic relationships between educational practice and educational research. However, it is imperative not to reduce these relationships to one type of research. To create an institution whose central mission is to promote only so-called "evidence-based" results in order to identify so-called “effective practices” is, in our opinion, a serious mistake and a drift that must be resisted intelligently and vigorously. The results of this particular type of research should of course be included in the vast repertoire of relevant knowledges that support education in all its facets.

However, it should be noted that the consultation document about the institute promotes educational success (achieving a passing grade) and graduation as the main criteria for evaluating practices and promotes results from only certain types of research. Anyone who has worked in the world of education will agree that this is a reductive and erroneous perspective regarding what actually happens in classrooms and other educational contexts.

People and institutions in Quebec that work on such complex issues in education already exist. Advances in education in Quebec are based on a diversity of research and practice far more than on any standardized repertoire that could stem from a single type of research.

As professors working in education in Quebec universities, we strongly insist upon:

  • Supporting what already exists and resisting the erroneous privileging of only a single type of knowledge to guide educational practice and only one type of research for producing such knowledge.
  • Continuing to promote, disseminate, mobilize, and maintain dialogue within a diversity of knowledges and research, within current institutional structures.
  • Resisting any project aimed at subjecting and reducing education to only highly problematic criteria of excellence reduced to “success”, itself reduced to a diploma and for which only so-called “evidence-based findings” would provide a guarantee.
  • Defending the professional autonomy of educational professionals in Québec, the global development of individuals and communities, and the diversity of educational practices and research perspectives that this requires.
  • Resisting the creation of a provincial institute for excellence in education.

OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Merci de consultez votre boîte de réception et dossier "courrier indésirable".
Facebook