Pour l'adoption du Registre public des délinquants sexuels à risque du Québec

QUÉBÉCOIS(SES), POURQUOI DEVONS-NOUS ADOPTER RAPIDEMENT UN REGISTRE DES DÉLINQUANTS SEXUELS À RISQUE.

Tout d’abord, j’aimerais rappeler de nouveau au Premier ministre Philippe Couillard que son propre gouvernement avait fait miroiter au québécois d’étudier ce dossier en analysant rigoureusement toute l’expérience vécue des provinces anglophones ainsi que l'aspect légal s’y rattachant. Vous avez même réitéré ce fait à une des émissions Normandeau-Duhaime du FM 93.

JE ME DOIS DE RAPPELER AU GOUVERNEMENT DEUX RÉALITÉS TRÈS IMPORTANTES:

Premièrement, il y a plus de dix ans que les divers groupes de victimes et surtout la majorité des familles québécoises attendent un tel outil pour protéger les enfants du Québec. Si plusieurs provinces anglophones ont un tel registre, nous devons nous aussi en détenir un.

Deuxièmement, j'inviterais la ministre de la Sécurité publique et ses conseillers, à consulter la décision rendue de la Cour suprême de 2006, laquelle décision confirme la légalité d'un registre publique des délinquants sexuels. La Chambre des communes avait d’ailleurs adopté au printemps dernier la Loi C-26, et presque unanimement, un tel registre public.

 

QUELQUES FAITS MILITANT EN FAVEUR D'UN TEL REGISTRE

De nombreuses données statistiques déjà existantes nous démontrent fort bien que la mise en place d’un registre public des délinquants sexuels est une priorité pour le Québec. Pour vous en faire la démonstration de nouveau, voici quelques questions qui s’adressent à vous mes chers lecteurs. Tous ces renseignements sont tirés de Juristat 2010 à 2014. Pour ceci, allez voir le lien de ma page Facebook de mon bureau de sénateur tout en bas.

EN CONCLUSION

Devant ces faits, vous devez Monsieur le Premier ministre de remettre en priorité la protection de votre population et surtout celle des enfants. Notre province doit offrir aux familles le même outil de protection que tant de provinces canadiennes offrent à leurs citoyens depuis si longtemps.

Dans une période où vous nous déclarez que notre province n'a plus la marge de manœuvre sur le plan financier et que l’on se doit de faire des choix stratégiques, comment expliquer que votre gouvernement préfère dépenser un minimum de 35 millions dans la création d’un registre des armes longues, alors que nous savons tous que ces armes ne comptent que pour 2% des crimes commis au Canada. Saviez-vous que pendant ce temps les crimes à caractère sexuel eux, ont augmenté de 150% depuis 2008 ? Le saviez-vous ?

Je vous demande donc au nom de tous les québécois, de protéger d’abord les plus vulnérables de notre société qui sont les femmes et les enfants. De mettre de côté la partisanerie politique et de laisser les honnêtes chasseurs continuer à exercer une activité importante pour l’industrie québécoise.

En terminant, je profite de l'occasion pour remercier tous les individus qui par leur courage et leurs convictions veulent faire du Québec, une province accueillante, tolérante et sécuritaire pour ses citoyens et citoyennes, particulièrement pour nos enfants.

Au nom de tous les enfants enlevés et assassinés au Québec, envoyez ce texte aux députés de l'Assemblée nationale. Profitez de l'occasion pour leur rappeler qu'ils ont été élus PAR VOUS et POUR VOUS. Non pour un agenda personnel ou politique.


OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Merci de consultez votre boîte de réception et dossier "courrier indésirable".
Facebook