Le Wi-Fi à l'école : Donnez le CHOIX !

Nous, signataires de cette pétition, réclamons du gouvernement québécois :

1. que dès qu'un nombre suffisant de parents le demandent par écrit au directeur d'une école, le Ministère de l'éducation exige de la commission scolaire visée que l'exposition au Wi-Fi subie par leurs enfants soit éliminée ou au moins fortement diminuée et qu'un accès cablé à Internet soit mis en place afin qu'il y ait ainsi, au miminum, une classe libre de tout appareil émettant des micro-ondes pulsées. Un tel droit à bénéficier d'un environnement libre de ce type de pollution est l'équivalent de l'option de retrait accordée aux clients d'Hydro-Québec et constitue donc certainement un accommodement dit raisonnable. Il faut donc donner aux parents le CHOIX et le DROIT de faire retirer le Wi-Fi des classes où vont leurs enfants.

2. que lorsque la demande le justifie, au minimum une école par quartier ou par ville soit entièrement cablée pour l'accès Internet, et que toute forme de communication sans fil y soit bannie, y compris l'usage de téléphones cellulaires par les élèves et les enseignants, sauf en cas de nécessité absolue.

3. que dans les cas où il n'y a pas suffisamment d'élèves dont les parents réclament leur protection contre cette électropollution, la commission scolaire soit tenue de fournir gratuitement l'enseignement à la maison à ces élèves, pourvu qu'ils disposent un diagnostic d'électrosensibilité, et ce, jusqu'à la fin de leurs études secondaires et avec un niveau de qualité suffisant pour assurer leur réussite scolaire.

* * * * * * *

Les explications suivantes vous permettront de découvrir les motifs de cette pétition. Si vous estimez déjà les connaître et si vous êtes d'accord avec ce qui est réclamé, vous pouvez aller immédiatement au bas de cette page pour la signer. Si vous désirez laisser un commentaire, n'hésitez pas à le faire !

• En dépit du fait que des milliers d'études scientifiques ont démontré les effets nocifs pour la santé d'une exposition continuelle aux micro-ondes pulsées du Wi-Fi et des téléphones cellulaires [1] ;

• En dépit des avertissements de centaines de scientifiques au sujet de ces micro-ondes pulsées exposant toute la population, et plus particulièrement nos enfants, à de graves problèmes de santé [2] ;

• En dépit des témoignages de plus en plus nombreux d'adultes et d'enfants rapportant subir une foule de symptômes parfois très handicapants, des symptômes qui disparaissent quand ils cessent d'être exposés à toute source de micro-ondes pulsées [3] ;

Le gouvernement du Québec et son Ministère de la Santé continuent à nier l'existence de cette crise sanitaire grandissante, notamment en faisant publier des rapports et des avis faussement rassurants [4] ;

Le gouvernement du Québec et son Ministère de l'éducation ont vivement encouragé l'ensemble des commissions scolaires du Québec à déployer dans les écoles de puissants routeurs Wi-Fi [5], sans avoir jamais mené une seule étude pour s'assurer de leur innocuité, ni offrir aux élèves le souhaitant la possibilité de ne pas y être exposés [6] ;

Le gouvernement du Québec et son Ministère des ressources naturelles ont laissé Hydro-Québec déployer un réseau de 3,6 millions de compteurs [7] et de 15 000 routeurs [8] émettant en permanence des micro-ondes pulsées, sans jamais considérer la possibilité que l'ensemble de ces émetteurs, y compris les antennes de cellulaires installées sur de nombreux établissements de santé [9] et dans la plupart des villes et villages du Québec [10], puissent constituer une menace pour la santé de la population, et plus particulièrement pour celle des jeunes enfants, des femmes enceintes et des personnes devenues électrosensibles [11] à cause de cette électropollution.

Face à l'écart considérable entre, d'une part, les alertes sanitaires émises et les conséquences pour la santé observées et, d'autre part,

a) le déni des autorités gouvernementales et sanitaires québécoises à ce sujet ;

b) leur empressement à promouvoir et à faciliter le déploiement de sources de micro-ondes pulsées ;

c) et leur insistance à refuser toute forme de limitation prudente visant, en vertu du principe de précaution, à protéger les victimes de cette pollution qu'elles préfèrent ne pas reconnaître...

... et comme les enfants sont les plus vulnérables à l'égard de cette électropollution, particulièrement en milieu scolaire où la combinaison de dizaines de puissants routeurs Wi-Fi et de centaines d'ordinateurs, de tablettes et de téléphones émettant des micro-ondes pulsées les exposent tous les jours à de fortes doses de micro-ondes pulsées, il est désormais urgent de réclamer que les mesures de protection énoncées dans cette pétition soient appliquées, là où la demande le justifie.

Pour en savoir plus sur les risques associés au Wi-Fi à l'école ou à la maison, consulter les liens suivants :

Découvrez la menace du WiFi dans les écoles 

• Bulletin #56 : Pétition « Le Wi-Fi à l'école : Donnez le CHOIX ! » + Infos complémentaires

À voir en priorité...

How do we kill ourselves - Radiation – Vidéo de 24 minutes avec sous-titres anglais
« Ils sacrifient la santé de nos enfants sur l'autel du progrès ». C'est après avoir vu ce reportage de 24 minutes à la télé israélienne à la mi-avril dernier que le maire de la ville de Haifa en Israël a ordonné que tous les routeurs Wi-Fi soient éteints dans toutes les écoles de Haifa.

Si des comités de parents ont pu se former et se mobiliser en Israël comme on le voit dans ce reportage, la même chose est certainement possible au Québec.

Les ondes WiFi gardent un étudiant à la maison – Reportage TVA du 26 avril 2016
Un élève électrosensible ne peut plus fréquenter son école de Ville Mont-Royal, car les ondes WiFi qui circulent dans son école le rendent malade. Trois professeurs lui rendent visite pour qu'il complète sa quatrième secondaire, mais ses parents s'inquiètent pour l'année prochaine. Un excellent premier reportage sur le problème du Wi-Fi à l'école au Québec et les souffrances que cela cause aux enfants électrosensibles.

Le père d'un garçon électrosensible à l'Émission de Denis Lévesque du 26 avril 2016

Wifi à l'école - Le tour de la question

Un million de profs contre le Wi-Fi en classe - dès 2014 en Allemagne, aux USA, en Angleterre et au Canada

 

EXPLICATIONS COMPLÉMENTAIRES

La durée de cette pétition est prolongée indéfiniment. À chaque tranche de 1,000 signatures reçues en ligne et par la poste, les noms des signataires de la pétition en ligne seront imprimés, les feuilles seront remises aux autorités compétentes et les médias en seront avisés par voie de communiqué de presse.

Si vous êtes un parent intéressé à vous associer à d'autres parents afin d'explorer la possibilité de former dans votre quartier ou votre ville un comité de parents qui se donneront les moyens d'atteindre localement les objectifs énoncés de cette pétition, contactez l'auteur de cette pétition au lien ci-dessous ou écrivez à info@cqlpe.ca afin de signaler votre disponibilité (veuillez alors fournir vos coordonnées). Dès que d'autres parents dans votre secteur auront manifesté un tel intérêt, vous serez mis en contact avec eux et des suggestions seront également fournies dès que possible quant aux étapes à suivre pour contribuer déjà à la création d'un tel comité de parents.

À terme, l'objectif de cette pétition et de la campagne de sensibilisation l'accompagnant est de favoriser la création d'une association provinciale regroupant tous les comités de parents qui se formeront afin de représenter les intérêts de tous les parents québécois inquiets des conséquences pour la santé de leurs enfants et des effets sur leur réussite académique de cette électropollution, qui leur est imposée sans le consentement éclairé préalable de qui que ce soit.

Tous les signataires de cette pétition seront tenus informés de temps à autre des progrès de cette pétition et de cette campagne. Votre aide à la faire connaître en publiant le lien de cette pétition sur votre page Facebook ou en invitant vos proches et amis à la signer sera grandement appréciée.

Si vous désirez imprimer cette pétition afin de la faire connaître et signer, il suffit d'imprimer et de photocopier ce formulaire de pétition.

 

RÉFÉRENCES

1. Les preuves scientifiques et des chercheurs de renom

2. Électrosmog : 190 experts somment l’ONU d’agir

3. Problèmes de santé causés par les compteurs 'intelligents'

4. Exposition au cellulaire: l'incertitude autour des effets à long terme demeure – En complément, voir le Rapport de l'INSPQ qui dans ses conclusions (pages 51 à 53), répète, comme tous les rapports de ce genre donnant de fausses assurances de sécurité :

a) que « les niveaux d’exposition actuels de la population sont bien en dessous des limites d’exposition recommandées par les organismes de santé », même si ces limites d’exposition recommandées sont si extraordinairement élevées (6 millions de microwatts par mètre carré pour le cellulaire et 4,5 millions pour le Wi-Fi au Canada, alors que le Conseil de l'Europe recommandait en 2011 dans sa Résolution 1815, au point 8.2, de ne pas excéder 1000 à l'extérieur - soit 0,6 volt par mètre - et 100 à l'intérieur - soit 0,2 volt par mètre) qu'il est quasi impossible de les excéder ; 

b) que les « effets thermiques » (effets de réchauffement comme dans un four micro-ondes) « constituent la base des recommandations des limites d’exposition de la plupart des organismes de santé », ce qui revient à nier la possibilité d'effets biologiques sous le seuil où commencent les effets thermiques ;

c) et que « même si les limites de la recherche actuelle ne permettent pas d’exclure toute possibilité de risque, aucun effet néfaste sur la santé à court ou à long terme n’a été démontré », ce qui est un énorme mensonge puisque des milliers d'études en ont démontré, des études délibérément exclues des références (pages 55 et suivantes) prises en compte pour ce rapport, une pratique courante de ceux qui, comme le fait Santé Canada, invoquent de fallacieux prétextes pour écarter toute étude démontrant des effets biologiques sous le seuil des effets thermiques, ce qui contredirait les conclusions prédéterminées qu'ils veulent présenter.

Enfin, ce rapport écarte toute nécessité de faire appel au principe de précaution et se borne à parler de « poursuivre la veille scientifique sur les effets possibles des radiofréquences » après avoir reconnu que « l’absence de risque est souvent difficile à prouver hors de tout doute ».

Cette pratique consistant à nier tout risque réel est couramment suivie par le gouvernement du Québec. Ainsi, en mars 2012, quelques mois avant les audiences de la Régie de l'énergie qui allaient mener à l'approbation du déploiement des compteurs 'intelligents' au Québec, Monique Beausoleil, de la Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal émettait un Avis de santé publique s'intitulant « Les compteurs d’électricité de nouvelle génération présentent-ils un risque pour la santé? » où le même genre d'assurances trompeuses étaient faites, ce qui a notamment permis au régisseur de refuser de tenir compte des preuves scientifiques affirmant la réalité des effets sur la santé à des limites d'exposition considérablement plus basses que celles autorisées. En 2015, le gouvernement du Québec remettait cela en faisant publier sa « Position des autorités de santé publique du Québec » qui reprenait exactement le même refrain en page 5, à savoir que « les RF émises par ces appareils ne posent pas de risques pour la santé ».

5. Une menace sérieuse pèse sur la santé des élèves au Québec

6. Les ondes WiFi gardent un étudiant à la maison – Le père d'un garçon électrosensible à l'Émission de Denis Lévesque

7. Près de 3,6 millions de compteurs installés

8. « En 2018, Hydro-Québec aura installé près de 15 000 routeurs au Québec. »

9. 438 antennes sur les toits de 21 établissements de santé

10. Couverture de tous les opérateurs de téléphonie cellulaire au Québec - Canadian Cellular Towers Map

11. Rapport du Comité permanent de la Santé déposé en juin 2015 à Ottawa et soumettant au gouvernement canadien 12 recommandations afin de mieux protéger la santé des Canadiens contre le rayonnement électromagnétique de radiofréquences. Il est bien sûr recommandé de consulter ce rapport qui, pour une fois, donne l'heure juste sans chercher à dissimuler la réalité évidente du problème de la pollution électromagnétique.


Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique    Contacter l'auteur de la pétition


OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Merci de consultez votre boîte de réception et dossier "courrier indésirable".
Facebook