LES RAISONS DE LA COLERE

colere2.jpg

A l’initiative du collectif « Faire et Agir, pour faire réagir » des "Sansrien" réseau de lutte contre la misère et toutes les précarité,  composés de citoyens, de personne en situation d’handicap, de dépendance, de grand-âge, de parent, de soignant, d’aidant. A nos GILETS JAUNES, nous ajoutons le ROUGE de notre colère.

 

A Monsieur Emmanuel Macron, Président de la république française,

Handicap, dépendance, grand-âge, contre toutes les maltraitances, pour que la cause de « l’humain » ne soit plus jamais opposée au profit ou à la rentabilité.

Nous sommes citoyens, et dans la constitution, il n’y a pas de considération d’handicap, de dépendance, ou de grand-âge, nous exigeons donc le respect de l’ensemble de nos droits, dans tous les domaines, et le respect de nos dignités quel que soit notre condition.

Nous invitons les citoyens, à signer cette pétition, au-delà de la politique, Il s’agit là d'humanité, de respect, de dignité, Nous sommes des malades, des personnes en situation de handicap, des familles, des aidants, des soignants, une question c’est imposée à nous, comme une urgence, devant l’inacceptable comment réagir ? ... une évidence, faire, et agir…

La peur de perdre un emploi, de voir son « parent » sans solution d’accompagnement, les dépendances, certain handicap, les démences, demandent un encadrement, un accompagnement spécifique, parfois tel, qu’il est impossible pour beaucoup de se montrer à visage découvert, ne pouvant pas ou ne voulant pas se confronter au pire, mais sachant, que si rien ne se passe, le pire…arrivera.

Les situations sont graves, dramatiques, et la maltraitance institutionnelle est partout.

Les témoignages sont nombreux, et se recoupent, les mêmes problématiques, se retrouvent, ayant pour cause une gestion du handicap, de la dépendance, de la maladie et du grand âge, juste « comptable » ou il n’est question que de « rentabilité » ou les patients, résidents, dépendants, se voient dépossédés de leur vie, sans vie et sans envie, bien avant de mourir, ou l’espérance de vie se raccourci,  ou l'envie de vie n'existe plus, ou la vie même est absente,

Un service public défaillant qui ne joue plus son rôle, des soignants, des équipes médicales, des aidants qui alertent, sans que les situations changent.

L'éducation, et les moyens dérisoires, qui souvent "exclu" de fait des jeunes en situation de handicap, mais au delà de ça, 2.650 suppressions de postes dans les collèges et lycées à la rentrée 2019, pour des effectifs élèves qui, selon les chiffres du Ministère, doivent augmenter d’environ 30.000 élèves par an jusqu’en 2022, la précarisation des assistants-es de vie scolaire, et des enfants, "sans solution éducative" ... pour tout celà, c'est "juste" NON, faire des études, apprendre, se former, ne doit pas dépendre  d'être "valide" ou pas, de souffrir d'un handicap, ou de son niveau social, du portefeuille de maman et papa.

Loi Elan, suppression de l'article 18.

L’article 18 de la loi Elan, est le dénie même de ce que nous sommes, ils nous disent « inclusion » mais mettent en place des mesures d’EXCLUSION.

Alors nous sommes là, nos signatures seront « nos voix » pour que raisonnent nos colères, nous sommes déterminés à ne JAMAIS accepter, l’inacceptable. Pour assurer aux personnes en situation de handicap, de dépendance, de grand-âge, les meilleurs soins, la meilleure autonomie, que soit respectée leur personne, et préservée leur dignité, qu’il soit question de « VIE » non plus de SURVIE, qu’il soit question de « VIVRE » non plus de « SUBIR » pour les services publics et la protection sociale, pour la Liberté, l'égalité, la fraternité

Tous concernés, tous impliqués, tous ENSEMBLE.

Un rendez vous a été demandé, au printemps. Nous vous disons donc, à très bientôt.


Jouvet Fabienne, porte parole du collectif citoyen "Faire et agir, pour faire Réagir"    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions24.net à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Facebook