Justice pour Andrés

VERSION EN ESPAGNOL PLUS BAS/VERSIÓN EN ESPAÑOL ABAJO

Notre ami Manuel Andrés Pardo, de nationalité chilienne, étudiant en Master 1 d'anthropologie sociale et historique (EHESS et Université de Toulouse le Mirail) a été victime d'une violente agression entraînant une double fracture du crâne et un important hématome au niveau du cerveau. Le pronostic vital n'est plus engagé mais il est à ce jour toujours hospitalisé dans un état stationnaire.

Cette agression a eu lieu dans la nuit du samedi 31 mars au dimanche 1er avril non loin de la place Arnaud Bernard où Andrés venait d'assister à un concert. Il semblerait, d'après des témoins, que ses agresseurs faisaient partie d'individus appartenant à un groupe d'extrême-droite exclu l'après-midi de la manifestation pour la langue occitane et revenu le soir sur la place Arnaud Bernard en faisant le salut nazi. Ils s'étaient confrontés à quelques clients des cafés de la place avant de se replier dans les rues où ils ont croisé Andrés.

Notre ami n'a participé à aucune altercation ce samedi 31 mars. Son agression dans une rue adjacente du quartier Arnaud Bernard s'avère donc un acte de violence gratuite à l'encontre d'un individu isolé, sans défense et ne représentant aucune menace.

La situation d'Andrés est d'autant plus grave qu'il est sous le coup d'une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF),le sérieux de son parcours universitaire ayant été (à tort) mis en cause.

Il est clair pour nous, amis, condisciples et professeurs d'Andrés, que cette situation requiert une réaction forte du monde universitaire, associatif et toulousain. Nous devons nous mobiliser pour que justice soit faite à Andrés vis à vis de l'agression indigne dont il a été victime, pour que de telles violences cessent, et pour ôter l'épée de Damoclès que représente l'OQTF d'Andrés.

Signez notre pétition : Justice pour Andrés signifie  :

1- Qu'il puisse finir son projet d'études dans de bonnes conditions, c'est-à-dire, que son OQTF soit levée et qu'un titre de séjour définitif lui soit octroyé.

2- Que les circonstances de son agression soient clarifiées et que les responsables de celle-ci soient condamnés.

3- Qu'il existe un débat public sur la xénophobie qui condamne fermement les idéologies de haine et qui donne aux victimes la reconnaissance qu'elles méritent. L'agression d'Andrés n'est pas un simple fait divers et elle ne peut pas tomber dans l'oubli. Nous nous devons d'agir pour que ces violences ne se reproduisent plus.

4- Qu'il puisse bénéficier d'un logement digne et adapté pour finir sa rééducation ainsi que de moyens pour subvenir à ses besoins tant qu'il ne pourra pas le faire tout seul (un appel à solidarité a été lancé à cet effet).


Comité de soutien à Andrés

Plus d'informations sur :

justicepourandres.blogspot.fr
lesamisdandres@gmail.com

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nuestro amigo Manuel Andrés Pardo, de nacionalidad chilena, estudiante en Master de antropología social e histórica (EHESS y Universidad de Toulouse le Mirail) fue víctima de una violenta agresión que le causó una doble fractura craneana y un hematoma importante a nivel cerebral. Andrés ya no corre riesgo vital, sin embargo aún se encuentra hospitalizado y su estado es estacionario.

La agresión ocurrió en la noche del sábado 31 de marzo cerca de la plaza Arnaud Bernard de Toulouse, lugar donde Andrés había asistido a un concierto. Según testigos, sus agresores formarían parte de un grupo de extrema derecha que había sido excluido, durante la tarde del sábado, de una manifestación en favor de la lengua y cultura occitanas. Dicho grupo volvió por la noche a la plaza Arnaud Bernard haciendo el saludo nazi y sus integrantes se enfrentaron a algunos clientes de los cafés del lugar para luego replegarse en las calles donde se cruzaron con Andrés.

Nuestro amigo no participó en ningún altercado. Su agresión en una calle adyacente a la plaza Arnaud Bernard es un acto de violencia gratuita en contra de un individuo que se encontraba solo, sin defensa y que no representaba ninguna amenaza.

La situación de Andrés se ve agravada por el hecho de que enfrenta una orden de expulsión del territorio francés (OQTF) puesto que la seriedad de sus estudios universitarios fue cuestionada injustamente.

Amigos, condiscípulos y profesores de Andrés acordamos en que esta situación requiere una reacción fuerte de medio universitario, asociativo y tolosano. Debemos movilizarnos para que se haga justicia a Andrés y que la agresión indigna de la que fue víctima sea condenada, para que este tipo de violencia termine y para que la espada de Damocles que representa la OQTF no caiga sobre él.

Firme nuestra petición: Justicia por Andrés significa:

1- Que Andrés pueda terminar su proyecto de estudios en buenas condiciones, es decir, que su OQTF sea retirada y que se le entregue un titre de séjour definitivo.

2- Que las circunstancias de su agresión se aclaren y que los responsables de ésta sean condenados.

3- Que exista un debate público sobre la xenofobia, el cual condene con firmeza las ideologías de odio y que de a las víctimas de éstas el reconocimiento que merecen. La agresión de Andrés no es un hecho banal y no puede quedar en el olvido. Debemos movilizarnos para que este tipo de violencia no se repita.

4- Que Andrés pueda tener una vivienda digna y apta para terminar su rehabilitación además de recursos para cubrir sus necesidades básicas mientras él no pueda hacerlo por sí mismo (existe una colecta de fondos par ello).

 

Comité de apoyo a Andrés

Más información:

justicepourandres.blogspot.fr
lesamisdandres@gmail.com


Comité de soutien à Andrés    Contacter l'auteur de la pétition


OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Merci de consultez votre boîte de réception et dossier "courrier indésirable".
Facebook