Fabrication de ceinture fléchée au patrimoine immatériel Québec

La Loi sur le patrimoine culturel (chapitre P-9.002) donne au ministre de la Culture et des
Communications le pouvoir de désigner des éléments du patrimoine immatériel
(article 13).

Selon cette loi, le patrimoine immatériel est défini comme « les
savoir-faire, les connaissances, les expressions, les pratiques et les
représentations transmis de génération en génération et recréés en permanence,
en conjonction, le cas échéant, avec les objets et les espaces culturels qui
leur sont associés, qu’une communauté ou un groupe reconnaît comme faisant
partie de son patrimoine culturel et dont la connaissance, la sauvegarde, la
transmission ou la mise en valeur présente un intérêt public » (article 2)

 

« La technique de fabrication de la ceinture fléchée est un savoir-faire unique dans le monde et
propre au Québec. Depuis maintenant plus de deux siècles nous nous transmettons
ce savoir-faire, de porteur de tradition à porteur de tradition.  La ceinture fléchée fait partie de notre
héritage culturel, au même titre que la technique dont elle est issue et une
meilleur connaissance de ce savoir-faire traditionnel contribuerait sans doute
à redorer son image. ». Inspiré du rapport final sur
« La pratique du fléché au Québec » fait par Mme Suzanne Marchand,
ethnologue à la demande de la Ministre de la culture et remis à la Direction du
patrimoine et de la muséologie en juillet 2011.

En conséquence, j’appuie
l’Association des artisans de ceinture fléchée de Lanaudière dans son désir de
faire reconnaitre la technique de fabrication de la ceinture fléchée comme
faisant partie du Patrimoine immatériel du Québec.


OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Merci de consultez votre boîte de réception et dossier "courrier indésirable".
Facebook