Assistantes Maternelles de l'Hérault en colère

 

Nous sommes scandalisées par le dossier intitulé « Auprès des tout-petits » paru dans le journal Montpellier notre ville, n°397 de mars 2015, p°12 à lire ici http://www.montpellier.fr/3877-montpellier-notre-ville-journal-municipal.htm

 

D'après les chiffres énoncés en première page de ce dossier, les Assistantes Maternelles représentent presque la moitié des accueils de tout-petits de la ville : 2 300 places en accueil individuel sur 5 000 places en tout. Or, sur les 6 pages du dossier, aucun article ne leur est consacré ! Quant au budget, il est réduit à son strict minimum.

 

  1. Aucune visibilité accordée aux Assistantes Maternelles

    Aucun article n'est consacré aux Assistantes Maternelles indépendantes, ni aucune interview de responsable de RAM (Relais Assistantes Maternelles), pourtant employés municipaux !

    Pas non plus de coordonnées des 6 RAM de la ville dans la rubrique « En pratique » de ce dossier, qui ne précise que les modalités d'inscription en crèches ! Sur le site de la Ville de Montpellier, d'ailleurs, un lien d'accès direct aux coordonnées des structures collectives de la ville est présent, mais aucun lien pour les RAM. Pas non plus de témoignage de parents-employeurs d'une Assistante Maternelle qui pourtant, comme nous, sont des contribuables et des électeurs à part entière.

    Doit-on rappeler dans quel contexte médiatique nous essayons d'exercer ce métier ? Lorsqu'il est question des Assistantes Maternelles dans la presse écrite, à la radio ou à la télévision, une image négative de ce mode de garde est toujours véhiculée : maltraitances, négligences, abandons, etc.

    Lorsqu'il pourrait être question de l'intérêt de ce mode de garde, de la qualité de ce mode d'accueil, de l'unicité du référent, de l'attention particulière que nous pouvons accorder à chaque enfant, de la qualité individualisée d'une première expérience en dehors de la sphère familiale, nous n'avons jamais la parole.

    Les seules petites phrases nous concernant, exprimées par Mme Annie Yague (Adjointe au maire, déléguée à l'Enfance), sont d'une contradiction déconcertante. Ces propos ne peuvent qu'apporter la confusion dans l'esprit des lecteurs : « Nous devons rendre ce mode de garde plus attractif », nous dit-elle. Or, aucun article ne lui est consacré, aucune information pratique n'y est mentionnée, et dans sa propre interview consacrée aux besoins des parents dans le domaine des différents modes de garde, les Assistantes Maternelles figurent en dernière position (à défaut de la crèche municipale). Autrement dit, nous sommes vraiment la dernière roue du carrosse, la pire des solutions, le dernier recours !!

 

  1. Pas de budget pour ce mode d'accueil

    24 millions d'euros, est-il précisé dans ce dossier, sont consacrés à la petite enfance. Étant donné les budgets attribués aux RAM de Montpellier (pas plus de 1000 €/an et par RAM), il paraît clair que la majorité des investissements publics sont consacrés à seulement 1/4 des modes d'accueil de la ville (33 crèches et haltes-garderies municipales).

    Nous découvrons aussi dans ce dossier que les crèches et haltes-garderies municipales (cf. article « S'ouvrir au monde », p.18) bénéficient de sorties organisées au musée Fabre, dans les Maisons pour tous, à l'aquarium, au cinéma, au Jardin des plantes, etc. Pourquoi les RAM ne pourraient-ils pas bénéficier des mêmes accès ?

    Et comment se fait-il que certains RAM aient eu, en début d'année scolaire (de septembre à décembre 2014), tant de difficultés à retrouver simplement leur salle d'accueil (pourtant inoccupée dans les créneaux demandés par les Assistantes Maternelles) pour pouvoir proposer des activités aux enfants ? Cela paraît incroyable car on nous incite pourtant fortement à fréquenter le Relais !

  2. Des promesses, toujours des promesses !

    Il y a deux ans, nous avons été informées que la Mairie de Montpellier, la CAF et le Conseil Général de l'Hérault, s'unissaient pour proposer une Charte d'engagements réciproques avec les Assistantes Maternelles de la ville. Ces institutions s'engageaient à promouvoir le métier d'assistante maternelle en :

    – « rééquilibrant dans le département les modes de garde en faveur de l'accueil familial et l'augmentation générale des solutions d'accueil » (cf. Charte, Préambule, p. 3).

    Seule l'augmentation du nombre de crèches a vu le jour  !

    – « valoriser l'image de l'accueil familial auprès des parents et favoriser leur confiance ». (cf. Charte, Préambule, p. 3).

    Ce n'est pas ce que nous montre ce dossier !

    – « optimiser les possibilités d'accueil en atténuant les périodes d'inactivité des assistantes maternelles » (cf. Charte, Préambule, p. 3).

    Les Assistantes Maternelles sont largement, et de plus en plus, touchées par le chômage total ou partiel.

    – « actualiser deux fois par mois les coordonnées des assistantes maternelles sur le site “mon-enfant.fr” et procéder à l'inscription de leur disponibilités […] »

    A ce jour, nous ne voyons rien venir ! La possibilité de signaler nous-même nos disponibilités d'accueil existe depuis au moins 5 ans déjà (en cochant tout simplement une case sur le site internet). Mais rien n'a encore été fait alors que sur d'autres régions, c'est chose faite depuis belle lurette !!

    – Il avait également été question de faire un film sur notre métier afin de modifier les représentations plus que négatives ! Rien, toujours rien !

    De plus, une Journée des Assistantes Maternelles est organisée depuis 2014. Une journée destinée à promouvoir notre métier et à favoriser les rencontres avec les parents. L'année dernière, nous avons subi beaucoup de dysfonctionnements, notamment en termes de communication dans la presse et auprès des parents. Nous avons attribué ces erreurs au fait que c'était une nouveauté. Mais en constatant que, cette année encore et à ce jour, nous n'avons ni date fixe, ni lieu, ni précision sur les démarches promotionnelles prévues, nous sommes très pessimistes sur l'amélioration de la préparation de cette journée...

  3. Des actes !

    Nous demandons donc un entretien avec Mme Yague, (Adjointe au maire, déléguée à l'Enfance), ainsi qu'avec les responsables de publication du journal Montpellier notre ville, afin d'envisager la possibilité d'accorder quelques pages dans un prochain numéro sur la mise en valeur de ce mode de garde, très répandu, qu'est l'accueil chez les Assistantes Maternelles ; d'envisager également quels moyens financiers pourraient améliorer les conditions d'accueil de la quasi-moitié des tout-petits de la ville. Peut-être serait-ce également l'occasion de préciser les conditions (lieu et date notamment) de mise en place de la journée des Assistantes Maternelles de cette année 2015 qui ne manquerait pas de mettre en valeur ce métier.

    Nous demandons plus de visibilité positive dans les médias. Marre de ne remplir que la rubrique des faits divers !

    Nous demandons plus d’honnêteté de la part des élus et candidats, qui, pour beaucoup, choisissent de confier leurs propres enfants à des Assistantes Maternelles, alors qu'ils n'auraient aucun mal à obtenir une place en crèche !!

 

Signer cette pétition

En signant, j'autorise manny Am à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions24.net à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Facebook