Application du code du travail pour les délocalisations

Bonjour amis lecteurs

Comme vous le savez le chômage ronge de plus en plus la France et ce n'est pas faute d'offres d'emploi.

Dans de nombreux pays étrangers les travailleurs n'ont même pas le droit de se syndiquer ni de code du travail et sont exposés à tous les abus de la part de leur patron. Les patrons peuvent ainsi faire travailler leurs ouvriers 16 heures par jour, 7 jour par semaine pour un salaire de misère et le tout sans aucun équipement de protection individuelle avec la possibilité de renvoyer le travailleur du jour au lendemain sans la moindre justification à fournir, le moindre préavis, la moindre indemnité ni le moindre recours pour le travailleur injustement licencié. Cet esclavage touche aussi les enfants dans de nombreux pays du monde.

Produire à l'étranger grâce à ces employés esclaves ou exploités est bien moins cher et les patrons avides et cupides ne se gènent pas pour en profiter même si leur usine est rentable et que rien ne menace sa survie sur notre territoire. Cette pratique honteuse augmente le chômage et les dépenses publiques qu'il entraîne, plombe notre pouvoir d'achat et accentue la morosité des secteurs comme l'automobile et le logement qui nécessitent tous deux un investissement à long terme incompatible avec cette flexi-précarité qui est en train de devenir la norme. En résumé cette pratique honteuse et généralisée des patrons libéraux-esclavagistes est responsable de la désindustrialisation de notre pays et nous enfonce chaque jour un peu plus dans la crise.

Dans les pays sous-développés où cette exploitation est généralisé au nom du libéralisme il ne bénéficie absolument pas à la population du pays hôte. Les travailleurs exploités et sous-payés ne peuvent pas économiser ni faire de projets en imaginant un avenir meilleur. Ces esclaves du libéralisme meurent bien souvent prématurément bien avant d'avoir pu atteidnre l'âge de la retraite à cause de tous les produits cancérigèes auquel leur patron les expose sciemment sans équipement de protection. Dans ces pays où la seule source d'argent est un travail payé une misère et extrêmement usant physiquement les travailleurs devenus inaptes au travai à 30-40 ans n'ont d'autre choix que faire le maximum d'enfants qu'ils enverront ensuite travailler à leur tour pour continuer à toucher de l'argent. Ce fonctionnement de société entraîne une effroyable explosion démographique dans les pays sous-développés ce qui participe à l'aggravation de la misère de leurs habitants. Ce fonctionnement de société fait également de chaque travailleur exploité et de leurs enfants autant de candidats à l'immigration or l'immigration massive alliée à la raréfaction des emplois augmente les tensions ethniques et fait le jeu de l'extrême-droite.

Pour mettre fin à cette pratique honteuse d'une partie du patronat qui nous enfonce de plus en plus dans la crise et aggrave le sous-développement du Tiers-Monde nous devons faire en sorte que nos patrons ne puissent pas gagner le moindre centime de plus sur le dos d'un travailleur du Tiers-Monde que sur le dos d'un travailleur français. Pour ça nous devons faire voter une loi qui forcera nos patrons à appliquer notre code du travail français partout où ils s'installeront afin de leur retirer toute raison de délocaliser par avidité tout en les forçant à traiter leurs travailleurs du Tiers Monde comme des êtres humains. Pendant les débuts de la révolution industrielle lors de la dictature du patronat nos ancêtres travaillaient dans les mêmes conditions que ces esclaves du Tiers Monde et si notre code du travail a vu le jour c'est grâce au sacrifice de ces martyrs de la liberté. Maintenant c'est à nous d'exporter ce code du travail afin de forcer nos patrons à respecter les droits inaliénables de leurs travailleurs partout dans le monde et de mieux préserver les emplois existants ici.


OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Merci de consultez votre boîte de réception et dossier "courrier indésirable".
Facebook