Non au rapatriement de Bademba

Bonjour, nous vous lançons ce SOS car vous êtes notre dernier espoir afin d être entendu auprès de personnes qui pourraient nous venir en aide. Nous vous demandons uniquement de publier notre lettre ci-dessous afin que nous soyons lu et entendu par le plus grand nombre de personne possible afin que quelqu un nous vienne en aide.
Lettre ouverte :

Nous accueillons depuis le 14 juillet 2016, un réfugié guinéen, Bademba, il a 22 ans, ce garçon est un "modèle" d intégration, suit des cours de perfectionnement en français et ne demande qu'à travailler (plusieurs contrats déjà proposés) et suivre des formations.

Nous tenons à préciser qu il est entièrement à notre charge, nous ne demandons aucune aide sociale de quelque nature que ce soit pour assumer ses besoins quotidiens , il est notre fils, tout simplement. Il nous apparaît normal de l assumer comme nos autres enfants.

Cela fait plus d un an maintenant que nous supportons tous les frais d avocats et que nous nous battons afin d obtenir sa régularisation. En vain !

Une demande 9bis lui a été refusée, nous avons introduit une demande de cohabitation légale auprès de notre commune (Auderghem) celle-ci a été rejetée par l Officier de l'Etat Civil de la dite commune, pourquoi ?

Simplement sous prétexte que nous n entretenons pas de relation sexuelle mais entre une relation sexuelle et une relation parent-enfant pour moi cette dernière prime ! Donc à en croire la Commune, c est uniquement sur base d une relation sexuelle qu on peut établir un lien fort ! Quelle aberration ! Notre avocate a, bien entendu, interjette appel de cette décision auprès du tribunal de 1ère instance de Bruxelles, nous devions passer le 4 octobre afin d obtenir la décision du juge.

Ce dossier visiblement dérange l Office des Étrangers 

OU EST LA JUSTICE DANS TOUT ÇA ?????

Bademba, notre "fils" a été emmené de notre domicile, menotte tel un délinquant le 22/08/17 à 15h par la police locale qui, je précise, est venue le chercher à notre domicile sur ordre de l Office des Étrangers car ils avaient soit disant trouve une place pour lui en centre fermé. Notre "fils" a été maintenu en cellule de 15h à 11h le lendemain matin car l Office des Étrangers ne trouvait pas de place pour lui ! Version donner par l Office des Étrangers à la police suite à leur interpellation car ils ne savaient que faire de Bademba ! À 11h30 il a été conduit au centre fermé de Vottem pour notre plus grande tristesse, nous sommes effondrés, nous frappons à toutes les portes afin de le faire sortir de cet enfer. Cela devient très URGENT car ils vont le rapatrier.

Nous ne comprenons et nous n admettrons jamais pareille injustice !

À présent, nous pouvons le voir une heure par jour, il est enfermé comme un délinquant, c est insoutenable, ces centres ne devraient même pas exister. Il a droit à deux heures de promenade et 22h dans un petit couloir à faire les cents pas en se posant mille questions.

Pourquoi ? Il n a rien fait de mal, juste tenté sa chance ailleurs.

UN DELINQUANT MÉRITE LA PRISON, UN RÉFUGIÉ MERITE DU RESPECT !

Il passe vendredi à 9h devant la chambre des mises en libération de Bruxelles, nous avons très peu de chance d obtenir un avis positif donc il sera rapatrié. Pour nous c est une catastrophe, il ne parle que de suicide.

Nous demandons d être entendu et pas traité comme un simple numéro.
Nous voulons juste la libération de notre fils, Bademba, vendredi 1ère septembre. Nous nous portons garants pour lui.
Nous ne demandons rien d autre qu un peu d humanité .
Nous introduisons aussi une demande d adoption afin de prouver notre bonne fois.

Nous vous supplions de nous laisser notre enfant.

Merci
Eddy Vandevelde et Fabienne Hallaux


OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Merci de consultez votre boîte de réception et dossier "courrier indésirable".
Facebook