Rennes, Un Toit c'est un Droit

UN LOGEMENT DIGNE POUR TOUS


Les personnes ci-dessous entendent dénoncer avec la plus grande fermeté l'indignité dans laquelle des dizaines de personnes sont aujourd'hui contraintes de vivre à Rennes :


  • insuffisance de places en Cada pour les demandeurs d'asile

  • indigence des places en hébergement d'urgence (64 % de réponses négatives du 115)

  • absence de lieu d'accueil de jour


Durant l'hiver dernier puis l'été, cela a conduit des personnes (dont des enfants, des bébés, des femmes enceintes, des malades) à changer constamment de lieu d'hébergement, voire à vivre dans la rue avec impossibilité de se soigner, de se nourrir correctement et, pour les enfants, d'être scolarisés.

Non contentes d'enfreindre la loi, les Autorités ont en permanence procédé à une véritable chasse aux squats, utilisant de fait le manque d'hébergement comme une arme dans la lutte contre les migrants.


Conséquences :


  • gaspillage organisé de l'argent public : 450 000 euros dépensés par la préfecture 35 au profit de marchands de sommeil alors qu'avec la même somme il serait possible de loger plus de personnes de manière décente dans des structures publiques adaptées

  • mise en danger des plus fragiles ce qui ne peut qu'engendrer des dépenses de santé supplémentaires


L'ordonnance du Conseil d'État (10/02/2012) rappelle pourtant « qu'il appartient aux autorités de l'État de mettre en œuvre le droit à l'hébergement d'urgence reconnu par la loi à toute personne sans abri qui se trouve en situation de détresse médicale, psychique et sociale, qu'une carence caractérisée dans l 'accomplissement de cette tâche peut (…) faire apparaître (…) une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale (...) »



Ne pas contester la situation actuelle signifierait renoncer aux droits fondamentaux, à brève échéance, pour chacun d'entre nous : droits de l'enfant, droits de l'Homme et du citoyen, etc


L'automne est là avec, déjà, son cortège de sans-abris : l'hiver risque d'être terrible !
Ne laissons pas faire !!!

Nous exigeons :

  • l'arrêt immédiat de toute expulsion sans relogement pérenne

  • l'application immédiate de la loi sur la réquisition des logements vacants

  • une augmentation du nombre de places de CADA et d'hébergement d'urgence à la hauteur des besoins

  • leur accessibilité indépendamment de la température et de la situation administrative des personnes

  • l'ouverture d'un lieu pour l'accueil de jour

  • l'embauche massive de travailleurs sociaux pour accompagner les personnes en situation de grande précarité


« Un Toit c'est Un Droit »


 

 

 

 

 


Un Toit c'est un Droit    Contacter l'auteur de la pétition


OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Merci de consultez votre boîte de réception et dossier "courrier indésirable".
Facebook