Refusons la tour Triangle à la Porte de Versailles

2008-2018, dix années de luttes contre la tour Triangle sur le site Monts 14 : www.monts14.com

 

Actualité

Lors du Conseil de Paris du 2 juillet 2018, les tours de 180 m à Bercy ont été votées par 81 voix contre 76.

L'association Monts 14 a publié un communiqué de presse : 

Macronistes, socialistes, ça avance à reculons, toujours la folie des tours !

On aurait pu penser que la sagesse l’emporterait, lundi 2 juillet 2018, lors du vote des tours de 180 m dans la ZAC de Bercy. Bloomberg, 9e fortune au monde, ex-maire de New-York, venait de leur préférer une architecture de... 10 étages (pour son observatoire de la finance mondiale) ! Les macronistes, malheureusement, suivent leurs modèles socialistes dans l’idolâtrie du totem et l’autisme vis à vis de la banlieue.

Pour Jean-Louis Missika elles vont réparer la fracture du périphérique. Un communiqué récent de Monts 14 répond à cela : Prendre de la hauteur…    et créer la fracture en disant qu’on la répare  !

Continuons la lutte !

Faites connaître autour de vous cette pétition, ainsi que celle pour les Berges de Seine Refusons l'intrusion de tours : que les Berges de la Seine restent classées par l'UNESCO !  
et la nouvelle pétition STOP AUX TOURS À PARIS  , http://stopauxtoursaparis.fr 

 

 

La tour Triangle, une incongruité architecturale qui n’apporte rien au Parc des expositions

 triangle_recent_couleur-150x150.jpgUnibail, qui détient les droits du Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris, voit dans la tour Triangle de 180 m de haut un symbole du dynamisme de Paris. Mais, sur le terrain, celle-ci ne fait que conforter la frontière entre Paris et ses faubourgs.

Dans la future tour Triangle, il n’y aura ni chambres d’hôtel, ni salles de conférence, des bureaux seulement, pour des entreprises étrangères au site. Le Parc des expositions n’a pas besoin de cela. Il est incommode, vétuste et aurait plutôt besoin d’être modernisé en profondeur.

Imposée de façon peu démocratique

En 2004, B. Delanoë avait lancé une enquête par questionnaire à laquelle 120 000 Parisiens avaient répondu. Deux-tiers d’entre eux s’étaient prononcés contre la construction de nouvelles tours dans Paris. Aujourd’hui A. Hidalgo affirme d’une façon péremptoire que, quoi que disent les parisiens et les associations, elle se fera.

Nuisible au quartier et à l’image de Paris

Elle est à peu près aussi haute que la tour Montparnasse. Nombre d’immeubles seront touchés par son ombre portée durant plusieurs heures de la journée. On la verra jusque dans le 14e, jusqu’aux Invalides. Elle va gâcher la vue sur les toits de Paris.  L'image de Paris, attractive pour sa physionomie haussmannienne et ses quartiers faubouriens ne sortira en rien grandie par la présence d’une tour inutile en forme d’arbre de Noël.

Hidalgo, comme Pompidou en 1967

Hidalgo évoque « un élan vers la modernité ». Nous avons la sensation de revenir 50 ans en arrière, à l’époque de Pompidou. Michel Holley, dans les années 60, employait les mêmes mots pour « l’urbanisme vertical ». Aujourd’hui, nous en conservons les stigmates : les perspectives gâchées par les barres ou les tours datent de cette époque, à commencer par la tour Montparnasse (voir Monts 14 n° 52, 53, 54). 

1972-1975 : une prise de conscience

Pourtant, cinq ans après, dès 1972, une prise de conscience apparaissait. La France adoptait la convention de l’UNESCO concernant la protection du Patrimoine mondial, culturel et naturel. Trois ans plus tard, en 1975, le territoire de la commune de Paris était classé en « site inscrit » à hauteur de 44 hect. (sur un total de 105 hect.) et les bois étaient même classés en « site classé ». La même année, le plan d’urbanisme était voté, accompagné d’un Plan des fuseaux de protection générale du site : la sauvegarde du paysage passait par la réminiscence des incongruités malheureuses. A cela vient s’ajouter le classement des Berges de la Seine au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

Le combat contre les barrières visuelles

 

 

 

Tour Triangle, tours Duo, tours à Masséna, à Bercy...  une barrière visuelle va séparer Paris de sa banlieue.

 

 

 

 

 

 Monts 14 agit, de façon générale contre les tours dans Paris. Ses recours juridiques se sont appuyés sur le Plan des fuseaux de protection générale du site de la Ville de Paris, dont l’existence remonte au POS (Plan d’occupation des sols) de 1975, et qu’Anne Hidalgo ne respecte absolument pas

 

Pour toute information, aller sur www.monts14.com ou sur www.contrelatourtriangle.com


Association Monts 14    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition


OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions24.net à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Facebook