Refus de la suppression des CPGE littéraires à Poitiers

Refus de la suppression d’une Hypokhâgne et d’une Khâgne

au lycée Camille Guérin, Poitiers

 

Les soussignés protestent contre la décision unilatérale de Monsieur Jacques Moret, Recteur de l’Académie de Poitiers, de supprimer brutalement à la rentrée 2015 l'une des deux classes préparatoires littéraires de 1ère année (Hypokhâgne) au lycée Camille Guérin de Poitiers et la suppression de l’une des deux classes préparatoires de seconde année (Khâgne) en 2016, ruinant ainsi régionalement l’attractivité de l’établissement.

En effet, ces classes ont pour vocation d’offrir un enseignement d’excellence, gratuit, ouvert à tous les élèves méritants. Ces suppressions interviendraient au moment même où le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche met en place un rapprochement des classes préparatoires et de l’Université en vue de créer des synergies de structures, conformément à la loi Fioraso du 22 juillet 2013.

Il est aberrant de fermer une hypokhâgne à Camille Guérin pour les raisons suivantes :

- Les étudiants obtiennent des résultats honorables au vu de notre bassin démographique et social : depuis 2006, 3 admis aux ENS, 3 admissibles, 1 admis à l’Ecole des Chartes, 3 admissibles, 1 admis à Cachan sur concours, 2 admissibles, 6 admis sur dossiers, 20 admis en Ecoles Supérieures de Commerce et management et une admissible HEC, 21 admis IEP. Nous n’évoquons pas ici l’excellente intégration de nos étudiants dans l’enseignement supérieur, comme les lauréats des concours de l’enseignement par exemple.

- les CPGE de Camille Guérin remplissent leur rôle d’ascenseur social ; nos taux de boursiers dépassent largement la moyenne : 47,36 % en Hypokhâgne, 43,05 % en Khâgne (en 2012 le CESER Poitou-Charentes a fait une étude sur l'Université de Poitiers ; toutes filières confondues, le taux de boursiers était de 33%). Comment, dans ces conditions, justifier l’ouverture des CPGE aux enfants de classes sociales modestes en diminuant le nombre de places offertes ?

- Le lycée Camille Guérin assure un service de proximité dans d’excellentes conditions matérielles et financières, favorables aux familles aux revenus faibles (internat de 300 places 7/7 jours) et qui, pour beaucoup, n’ont pas les moyens de poursuivre des études supérieures dans une très grande ville.

- Les classes sont remplies entre 36 et 48 étudiants selon les années.

- Le lycée Camille Guérin est en train de signer de nombreuses conventions de partenariat avec d’autres établissements supérieurs pour accompagner et sécuriser les étudiants dans leurs parcours au sein de l’enseignement supérieur.

À l'échelle nationale, les enseignants voient dans cette décision un dangereux précédent et affirment leur attachement aux Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles des lycées. Ils refusent le démantèlement insidieux de telles formations d'excellence. Ce n'est pas en vidant de sa substance une structure efficace qu'on apportera l'aide que méritent les premiers cycles universitaires, d’autant plus que des étudiants de l’université sont de plus en plus nombreux à demander et obtenir une intégration en classes préparatoires après une année d’enseignement supérieur.

Les soussignés appellent le Ministre de l'Éducation nationale à refuser la décision du Recteur de l'académie de Poitiers et demandent qu'il maintienne l'ensemble des classes préparatoires littéraires de Poitiers à la rentrée 2015.


Enseignants CPGE du lycée Camille Guérin    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions24.net à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Facebook