Oui à une solution politique à la question kurde en Turquie

Alors que les élections législatives en Turquie confirment le soutien massif de la population kurde au bloc "Travail, Démocratie, Liberté" en faisant entrer à la Grande Assemblée de Turquie, 36 députés (21 dans la précédente législature) du parti pro-kurde BDP, on incarcère, on condamne des militants kurdes, des responsables kurdes sous le prétexte fallacieux "d’organisation de malfaiteurs en relation avec une organisation terroriste".

On condamne des militants kurdes, des responsables kurdes, non seulement en Turquie, mais aussi en France.

Nous ne pouvons accepter que des militants représentant ce fort mouvement populaire soient poursuivis sur notre sol pour des motifs politiques. Nous exigeons la libération de toutes les personnes incarcérées et l’abandon de toutes les poursuites engagées.

Rappelons que la question kurde ne pourra se régler, en Turquie, sans l’arrêt des opérations militaires, sans une amnistie générale, sans de vraies réformes économiques et sociales, sans garantie pour les libertés individuelles et collectives, sans une nouvelle constitution pluraliste et démocratique et sans l’ouverture de négociations visant à la reconnaissance, par la Turquie, des droits légitimes du peuple kurde : droits politiques, droits culturels, droits à l’éducation en langue maternelle.

Exigeons de la France et de l’Union européenne :

  • qu’elles s’abstiennent de réactiver le cycle de la violence et de la guerre en encourageant la politique belliciste de la Turquie.
  • qu’elles favorisent une solution politique permettant de répondre aux revendications légitimes du peuple kurde en appuyant toute initiative en faveur de la paix et en proposant en particulier un cadre de négociation pour un cessez-le-feu immédiat.
  • qu’elles soient attentives à la protection des défenseurs des droits humains.

Say yes to a political solution to the Kurdish question in Turkey

Following the recent Turkish general election, massive Kurdish support for the Work, Democracy and Freedom block saw 36 members of parliament (21 in the present government) belonging to the pro-Kurd BDP party enter the country’s ‘Great Assembly.’ But Kurdish activists and leaders are still being imprisoned on the spurious grounds of ‘criminal organisation linked to a terrorist organisation.’

Kurdish activists and leaders are not only condemned in Turkey, but in France too.

We cannot accept that the leaders of such a popular movement be pursued on French territory on political grounds. We demand that those imprisoned be freed and that all legal proceedings be dropped.

The Kurdish question cannot be resolved in Turkey without the end of military operations, a general amnesty, real economic and social reform; without a guarantee of individual and collective freedom, with a new pluralist and democratic constitution; and without negotiations aiming at Turkish recognition of the Kurdish people’s legitimate rights: political, cultural rights and a right to an native tongue education.

  • abstain from reactivating the cycle of violence and war by through their encouragement of Turkish aggression.
  • favour a political solution enabling a response to the Kurdish people’s legitimate claims by supporting all initiatives in favour of peace and supporting a framework for the negotiation of an immediate ceasefire.
  • be attentive to the protection of the defenders of human rights.

Türkiye’de Kürt sorununa siyasal çözüme EVET

Türkiye’de gerçekleşen genel seçimler sonucunda, Türkiye Büyük Millet Meclisi’ne 36 Milletvekilinin (bir önceki seçimlerde 21 Milletvekili) girmesini sağlayarak Kürt halkı yoğun bir şekilde “Emek, Özgürlük ve Demokrasi Blok”’una desteğini teyit ederken, Kürt militan ve yöneticiler, “terör örgütüyle ilişki halinde olarak suç örgütü oluşturmak’’ adı altında yalan bahanelerle tutuklanıp cezalandırılıyor.

Kürt yönetici ve siyasetçileri yalnızca Türkiye’de değil Fransa’da da mahkûm ediliyor.

Bizler, bu güçlü halk hareketini temsil eden Kürt militanlarının siyasi nedenlerden ötürü topraklarımızda takip edilmelerini kabul edemeyiz; cezaevinde bulunana tüm zatların serbest bırakılmasını ve sürmekte olan tüm yargılamaların durdurulmasını talep ediyoruz.

Hatırlatmak gerekiyor ki, Türkiye’deki Kürt Sorunun çözümü; askeri operasyonlar durdurulmadan, genel af çıkmadan, gerçek manada ekonomik ve sosyal reformlar yapılmadan, bireysel ve kolektif özgürlükler garanti altına alınmadan, demokratik ve çoğulcu yeni bir anayasa olmadan, Türkiye tarafından Kürtlerin siyasal, kültürel, anadilde eğitim hakları olan meşru haklarını tanımayı hedefleyen müzakerelere geçilmeden gerçekleşemez.

Fransa ve Avrupa Birliği’nden:

  • Türkiye’nin savaş yanlısı politikasını cesaretlendirerek şiddet ve savaş döngüsünü yeniden başlatmalarından vazgeçmeleri,
  • Barış için tüm inisiyatifleri destekleyerek ve özellikle “acil bir ateşkes” için müzakere çerçevesi oluşturarak, Kürt halkının meşru taleplerine cevap verecek bir siyasal çözümü teşvik etmeleri,
  • İnsan hakları savunucularının korunması noktasında duyarlı olmalarını

talep etmekteyiz.

Les premières organisations sous–signées / The undersigned organisations / Ortak bildiride imzası bulunan ilk kuruluşlar

  • Amitiés kurdes de Bretagne (AKB)
  • Amara, Maison du Peuple kurde
  • Parti socialiste, Fédération d’Ille-et-Vilaine
  • Union démocratique bretonne (UDB)
  • Parti communiste français (PCF)
  • Parti communiste français (PCF), Fédération d’Ille-et-Vilaine
  • Mouvement de la Paix
  • Maison internationale de Rennes (MIR)
  • Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP)
  • SOS Racisme 35
  • Ligue des Droits de l’Homme (LDH), section de Rennes
  • Conférence permanente des Coordinations associatives de Bretagne (CPCA)
  • Amis du Peuple kurde à Strasbourg
  • Association iséroise des Amis des Kurdes (AIAK)
  • Amitiés Corse Kurdistan

Les premières personnalités sous–signées /The undersigned personalities /Bildiride imzası bulunan ilk şahsiyetler

  • Daniel DELAVEAU, Maire de Rennes
  • Jacques GAILLOT, Evêque de Partenia
  • Edmond HERVE, ancien Ministre, ancien Député-Maire de Rennes, Sénateur d’Ille-et-Vilaine
  • Michel BILLOUT, Sénateur de Seine-et-Marne
  • Isabelle PASQUET, Sénatrice des Bouches-du-Rhône
  • Jean-René MARSAC, Député d’Ille-et-Vilaine
  • Philippe TOURTELIER, Député d’Ille et Vilaine
  • Frieda BREPOELS, Députée européenne
  • Hélène FLAUTRE, Députée européenne
  • José BOVE, Députée européen
  • François ALFONSI, Députée européen
  • Nicole KIIL-NIELSEN, Députée européenne
  • Marie-Christine VERGIAT, Députée européenne
  • Lydie ERR, Députée du Luxembourg, membre de la délégation parlementaire au Conseil de l’Europe
  • Jean-Louis TOURENNE, Président du Conseil général d’Ille-et-Vilaine
  • Claudy LEBRETON, Président du Conseil général des Côtes-d’Armor, Président de l’Assemblée des Départements de France
  • Lena LOUARN, Vice-présidente du Conseil régional de Bretagne
  • Christian GUYONVARC’H, Conseiller régional, ancien Vice-président du Conseil régional de Bretagne
  • Herri GOURMELEN, Conseiller régional, membre du Bureau politique de l’UDB
  • Naig LE GARS, Conseillère régionale
  • Mona BRAS, Adjointe au Maire de Guingamp, Conseillère régionale, porte-parole de l’UDB
  • Fabiana GIOVANNINI, Conseillère territoriale à l'Assemblée de Corse
  • Roselyne LEFRANÇOIS, Adjointe au Maire de Rennes, ancienne Députée européenne
  • Frédéric BOURCIER, Adjoint au Maire de Rennes, Premier secrétaire fédéral PS 35
  • Wilfrid LUNEL, membre de la direction nationale PCF, Premier secrétaire PCF 35
  • Yves PREAULT, Adjoint au Maire de Rennes
  • Véra BRIAND, Adjointe au Maire de Rennes
  • Marie- Anne CHAPDELAINE, Adjointe au Maire de Rennes
  • Anne-Marie KERVERN, Adjointe au Maire de Brest
  • Emile GRANVILLE,Adjoint au maire de Redon
  • Patrice BOULAY, Adjoint au Maire de Villiers-le-Bel
  • Monique PREVOST, ancien Maire de Douarnenez, Conseillère municipale
  • Ana SOHIER, Conseillère municipale de Rennes, membre du Bureau politique de l’UDB
  • Glenn JEGOU, Conseiller municipal de Rennes
  • Eliane LECLERCQ, Conseillère municipale de Rennes
  • Alain COQUART, Conseiller municipal de Rennes
  • Geneviève FREOUR, Conseillère municipale de Douarnenez
  • Jean-François LUGUE, Conseiller municipal de Redon
  • Marina LUCIANI, Conseillère municipale de Bastia
  • Peggy LE BIHAN, membre du Bureau politique de l’UDB
  • Pierre FOUREL, responsable des Relations internationales de l’UDB
  • Jacques FATH, Responsable des Relations internationales du PCF
  • Sylvie JAN, Relations Internationales PCF
  • Gianfranco FATTORINI, Co-Président du Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP)
  • Orhan DILBER, Président de la Fédération des Association de Soutien aux Travailleurs immigrés (FASTI)
  • Muhand DAHMANI, membre fondateur du Congrès mondial berbère

Amitiés kurdes de Bretagne    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition


OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions24.net à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.
Facebook