NON à la réintégration de l'éducatrice de jeunes enfants au sein de l'IMP Binet Simon

Parents d’enfants handicapés, nous savons tous que nos enfants sont des êtres fragiles. Ils comprennent et témoignent difficilement de situations anormales. Or, la réintégration d’une éducatrice responsable d’agissements inacceptables est confirmée.

 

Les faits :

OCTOBRE 2016 : l’APAJH reçoit un signalement concernant l'éducatrice de jeunes enfants.

DECEMBRE 2017 : La réunion parents/ équipe/ Apajh démontre que les actes de malveillance concernent plusieurs enfants et que des dysfonctionnements sont toujours en cours.

FEVRIER 2018 : l’APAJH engage une procédure de licenciement pour faute grave.

AVRIL 2018 : l’inspection du travail a donné un avis défavorable à la demande de licenciement pour faute grave.

Une enquête de la brigade de la protection de la famille est pourtant toujours en cours.  

L’éducatrice qui avait été transférée dans un autre établissement puis mise à pied, doit désormais réintégrer l’établissement.

 

Nos demandes :

Nous, parents d’enfants handicapés, nous ne tolérerons pas que nos enfants ne soient pas accompagnés par des adultes bienveillants dans leurs propos et dans leurs gestes. Nous refusons que la présence d’une personne nuise au travail de professionnels présents et investis.

Ainsi, nous exigeons  :

1)    La non réintégration de l’éducatrice de jeunes enfans au sein de l’IMP Binet-Simon.  

2)    Signalement systématique des événements indésirables qui touchent nos enfants auprès des familles et de l’APAJH.

 

Merci de votre soutien pour nos enfants !

Facebook