NON à la réforme de désignation des conseillers aux Prud'hommes

à l'ensemble des travailleurs,

Le ministre Sapin, un socialiste sorti des grandes écoles de la bourgeoisie, a pris la décision antidémocratique, sur conseil du Directeur Général du Travail, l'UMP Jean-Denis Combrexelle, de supprimer le vote direct des salariés(es) pour les élections des conseillers salariés aux Prud'hommes.

Le motif : le coût et la faible participation! Motifs bien faibles, alors que ce sont les patrons qui empêchent les salariés(es) d'aller voter pour ces élections prud'homales, alors que le patronat est exonéré de 34 milliards d'euro sur les cotisations sociales, alors que les profits sont à peine taxés... et que les Conseils sont surchargés d'affaires!

A ce rythme dans quelques années, c'est le droit de vote politique qui sera remis en cause, car il coûte cher et la participation est de plus en plus faible, mais les partis continuent à empocher des dizaines de millions d'euro et les députés et sénateurs à percevoir des émoluments mensuels équivalents à 5 x le smic.

En fait, il s'agit de répondre à la vieille demande patronale, rendre les jugements moins durs. Après la Loi Sapin issue de l'accord ANI, c'est un nouveau pan du Droit du Travail et des travailleurs à disposer d'eux même qui tombe dans les escarcelles du patronat.

Mettons notre signature sur cette pétition, faisons des commentaires... et diffusons la partout ! Si nous sommes 1 million, nous pourrons intervenir juridiquement.

 


OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Merci de consultez votre boîte de réception et dossier "courrier indésirable".
Facebook