Le droit de donner la vie- stop au projet de loi20

Mardi le 10 novembre 2015 est une date crève-coeur pour des centaines, voire des milliers, de couples ayant des problèmes de fertilité.

En effet, le projet de loi 20 qui stipule une réforme dans le milieu de la santé, mais également de la procréation assitée, a été adoptée. Une réforme des structures, des quotas, des pénalités et la fin de la gratuité du programme de fécondation assistée

INFORMATION DU DR. PIERRE MIRON (CLINIQUE FERTILYS)

Chronologie d'évènements scandaleux :
1. Le 10 novembre dernier, le projet de loi 20 est adopté, abolit le programme public de procréation assistée et privatise donc la fécondation in vitro. Québec estime économiser 48 millions $.
2. Pour la FIV, un crédit d'impôt très restrictif et limité sera dorénavant offert à la place de la couverture RAMQ et ne coûteront probablement à l'État que quelques millions.
3. Trois jours après, le 13 novembre 2015, en marge de l’adoption du projet de loi 20, le ministre de la Santé Gaétan Barrette, radiologiste, s'entend avec la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) Diane Francoeur, obstétricienne-gynécologue, pour prétendument accroître l'accès aux soins.
4. Dans cette entente Ministère-FMSQ, les échographies pratiquées en cabinet par les radiologistes feront partie du panier de services remboursés par la Régie de l’assurance-maladie (RAMQ) dès 2016, incluant les échographies obstétricales. La mesure vaut 30 millions $.
5. Cette nouvelle mesure sera sans coût pour l’État, puisqu’une somme de 30 millions $ réservée à cette fin sera puisée à même la masse monétaire de 4,3 milliards $ déjà versée par le gouvernement à la FMSQ et où se trouvaient également les fonds pour la FIV.
Le chaînon manquant: il y a quelques années, Dr Barrette m'avait dit, alors qu'il était président de la FMSQ, qu'il entendait piger dans le budget attribué à la procréation afin de payer les échographies obstétricales en cabinet privé.
Ma compréhension de ce qui se passe:
Le ministre de la Santé et la présidente de la FMSQ détroussent, main dans la main, les quelques 7000 couples infertiles du budget public attribué à la FIV afin de défrayer par la RAMQ, en cabinet privé, les échographies obstétricales pour les quelques 70000-80000 couples fertiles.
En passant, contrairement à l'infertilité, être enceinte n'est pas une maladie, mais ça fait plus de votes en votre faveur.

___

Il est important de retenir que par ce projet de loi 20, le gouvernement considère que l’infertilité n’est pas une condition médicale suffisamment importante pour que les soins de dernier recours, la FIV, soient couverts par la Régie de l’assurance maladie.  

Étant donné que:

1- le droit de porter la vie est légitime  

2- l'infertilité est une maladie 

3- nul ne devrait payer pour donner à son corps le rôle qui lui revient de par sa nature; celui de créer la vie 

4- aucune personne ne mérite de se faire discriminée de par sa conditon sociale et/ou financière et/ou médicale

5- le Québec connaît une relève démographique lente et que la procréation assistée fournirait une hausse constante du taux de natalité québéquoise

6- les plus nantis auront accès à ces services tandis que les moins riches devront s'en passer (avoir plus d'argent n'est pas un gage de sécurité et d'épanouissement de l'enfant à naître)

7- nul ne devrait avoir un droit de regard sur la volonté de fonder une famille

8- le taux d'infertilité est en constante progression

9- le gouvernement décide de soutenir financièrement la procédure la moins couteuse et dont les taux de succès sont les plus faibles.

10- nous ne pouvons être tenus responsables de notre condition médicale

Je (de par ma signature), demande au gouvernement du Québec ainsi qu'à M. Gaétan Barrette, une révision de la Loi sur les activités cliniques et de recherche en matière de procréation assistée afin que tous aient accès à des soins adéquats pour leurs conditions et qu'aucune personne malade ne se voit refusée un traitement médicale.

Pour en apprendre plus sur le projet de loi : http://www.assnat.qc.ca/fr/travaux-parlementaires/projets-loi/projet-loi-20-41-1.html


OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Merci de consultez votre boîte de réception et dossier "courrier indésirable".
Facebook