Pour la démission de Kathy Poulin, mairesse de Val-David, Québec

VAL-DAVID

Bévues, abus et irrégularités

Kathy Poulin, une mairesse irresponsable qui dilapide les fonds publics et qui transforme notre cœur villageois en quartier urbain.

Il faut y mettre un terme !

 

  • MARCHÉ PUBLIC ET FAVORITISME. Une affaire de gros sous!  

Kathy Poulin uti­li­se le prétexte de financer la Place publique pour engloutir l’argent des citoyens dans le Marché.

UN CADEAU ANNUEL D’ENVIRON 200 000 $ POUR LE MARCHÉ. Kathy Poulin approuve le prêt des 39 kiosques de la muni­ci­palité au Marché qui les loue à ses exposants.  Le Marché récolte ainsi près de 100 000 $ chaque année. Kathy Poulin vote, juste avant les élections, une entente sur 3 ans entre la munici­palité et le Marché pour lui garantir un autre 100 000 $ en services, subventions et autres. 

Kathy Poulin refuse de mettre un terme à l’entente entre le Marché et la municipalité alors qu’une clause le lui permet avec un avis de 30 jours. Kathy Poulin refuse de tenir compte de la péti­tion de 340 signataires qui deman­de de rouvrir l’entente entre le Marché et la munici­pa­li­té pour la rendre plus équitable pour les contri­bua­bles, pour les artisans, les commerçants et les organismes communautaires locaux, alors qu’elle s’est engagée à le faire.

Kathy Poulin est à l’aise avec le favoritisme flagrant envers le Marché au détriment des commerçants locaux et du bon sens. Le Marché ne paie aucune taxes municipales, il ne crée pas d’emplois et il entre en compétition directe avec plusieurs commerçants locaux. Kathy Poulin n’est pas embarrassée par le fait de prêter nos luxueuses infrastructures au Marché au détriment des créateurs et des artistes val-davidois qui doivent payer 300 $ pour un espace dans l’Allée des créateurs. Même insensibilité pour la boutique les Abeilles, qui doit payer un loyer onéreux.

Kathy Poulin est aveuglée par le Marché. Elle le voit à tort comme notre principal moteur de développement économique au détriment de nos véritables institutions : Parc régional, le Petit Poucet, le Village du Père Noël, les 1001 pots et autres.  Kathy Poulin est une des seules à croire, avec Diane Séguin, à de supposées retombées écono­mi­ques de 2,9 millions de dollars générées par le marché de Val-David en 2016, car personne, malgré les nombreuses demandes, n’a pu consulter cette supposée étude scientifique. Kathy Poulin s’entête à vouloir financer cette luxueuse attraction touristique. Ce Marché démesuré à saveur urbaine s’étend de plus en plus dans le cœur de notre si beau petit village, alors que nos taxes municipales devraient être utilisées plus intelli­gem­ment.

  • LA PLACE PUBLIQUE... Une insulte à notre intelligence!  

Kathy Poulin insiste sur le fait que le stationne­ment de la bibliothèque est une Place publi­que. Moins de 30 heures d’activités estivales ont été programmées en 2018 alors que le Marché en compte plus de 200! Kathy Poulin permet la canalisation de sommes de plusieurs centaines de milliers de dollars pour répondre aux exigences du Marché. Dans cette démar­che, tout est permis : favoritisme, mensonges, irrégu­la­ri­tés. Pourquoi cette obsession? Quel bénéfice y trouve-t-elle? À vous de juger :

Kathy Poulin s’est excusée du bout des lèvres de cette SAGA de près de 400 000 $.

Kathy Poulin fait face à une opposition éten­due : des entrepreneurs locaux en colère et 640 signataires qui refusent un règlement parapluie qui lui aurait donné un chèque en blanc pour dépenser à sa guise. 

  • ABERRATIONS ET ABSURDITÉS. Kathy Poulin n’apprend pas de ses bévues.

 Projets communautaires:  Kathy Poulin n’a pas su s’élever au-dessus des petits projets communautaires que sont notam­ment le Frigogénéreux (réfrigérateur commu­nau­taire), le jardin communautaire et l’agriculture urbaine.  Les bacs de carottes et de tomates plantés au cœur du village et au marché ont coûté plus de 25 000 $ l’an dernier. Imaginez combien de personnes le comptoir alimentaire aurait pu nourrir avec cet argent! Kathy Poulin prétend que l’ensemble de la population la supporte dans cette démarche alors que 70 citoyens assistent assidûment à ces activités, soit 1,4 % de la population.

Kathy Poulin ne comprend pas que ces projets communautaires se font au détriment de : 1) nos infrastructures municipales qu’il faut entretenir et développer; 2)    la mise en place des infrastructures de loisirs et de services – jeux d’eau, pistes cyclables, patinoire, comptoir postal, eau jaune, bibliothèque et autres. 3) d’autres projets initiés par d’autres citoyens que ceux qui papillonnent dans son environnement immédiat. 

Directeur général et greffière:  Kathy Poulin défend le directeur général alors qu’il est responsable d’un ensemble de failles, d’une enquête abusive sur une conseillère et de pratiques qui frôlent l’illégalité. Plutôt que d’avoir le courage de le mettre à la porte, elle a préféré trouver une solution qui coûte une fortune aux citoyens, soit 118 000$ plus les frais d’avocats. Kathy Poulin en rajoute. Elle protège le contrat du DG et celui de la greffière qui sont gonflés à bloc et qui ont été signés bien avant leur éché­ance juste avant les élections sous prétexte qu’il s’agissait de moyens de rétention des cadres. Force est de constater que sa stratégie n’a pas fonctionné, car les deux cadres sont partis.

Harcèlement psychologique: Kathy Poulin, bras droit de Nicole Davidson, assiste au départ d’une douzaine d’employé(e)s municipaux entre 2014 et 2016. Kathy Poulin refuse d’aider les employées qui subissent du harcèlement psychologique et qui l’appellent au secours. Par la suite, le cas de ces femmes a été reconnu par la CSST. Kathy Poulin et l’équipe Davidson défendent le harce­leur présumé contre les femmes harcelées.

Un directeur de parc fantôme, des comités bidon:  Kathy Poulin consens à la perception dans nos taxes municipales, année après année, un montant de 50 000 $ pour le salaire d’un éventuel directeur de parc dont le poste demeure vacant depuis plus d’une dizaine d’années.   Après des années de tergiversations et de laisser-aller, Kathy Poulin tente de faire croire aux citoyens que les nombreux problèmes que vit le parc sont dus au mode de gestion défaillant plutôt qu’à l’absence d’un directeur.   Kathy Poulin, pour bien paraître, tente de faire croire qu’elle consulte les citoyens en créant des comités bidon dont les membres insatisfaits démis­sion­nent les uns après les autres.

Kathy Poulin balaye sous le tapis les nombreu­ses lettres de réprimande à la municipalité du ministère des Affaires municipales (MAMOT) en matière de gestion des contrats.  

Kathy Poulin planifie : 

  • la destruction d’un autre espace vert, pour la construction d’un stationnement derrière l’atelier Chaudron, près des Habitations à loyer modique;
  • la démolition de la mairie pour s’en construire une nouvelle;
  • de « patcher » la bibliothèque au lieu de se servir d’une subvention tablettée depuis 6 ans pour en construire une nouvelle, etc.  

Kathy Poulin laisse aller la dette de Val-David. Depuis 5 ans, cette dette augmente d’un million par année pour atteindre 14,7 millions en 2017.

 

KATHY POULIN DOIT PARTIR

Kathy Poulin siège à l’Hôtel de Ville depuis 5 ans et jamais notre village n’a connu autant de crises. En remontant chacune de ces filières, on en arrive à Kathy Poulin, seule héritière de l’équipe Davidson à se retrouver au conseil municipal, mais qui en a conservé toutes les mauvaises pratiques – bâillons, mensonges, opacité, improvisation, dilapidation des fonds publics, etc. Désormais, il est temps d’agir, il est temps d’effectuer un changement important de direction à la mairie. Après sa démission nous devrons élire un ou une remplaçante qui possède les compétences et les qualités qui font tellement défaut à Kathy Poulin :

  • Franchise;
  • Posséder des compétences affirmées de gestionnaire et avoir fait ses preuves;
  • Être à l’écoute des besoins des citoyens;
  • Posséder un sens aigu du devoir;
  • Démontrer un sens du leadership, de la justice et de l’équité pour tous.

 

Mettons un terme à la grande noirceur que traverse notre village et retrouvons ensemble sa véritable nature.  

 

SIGNONS LA PÉTITION ET PARTAGEONS LÀ !

 

Note: Toutes les informations sont vérifiables via les interventions des assemblées et les procès-verbaux du Conseil, les articles de journaux, le site WEB du MAMOT ou les documents demandés à la municipalité via la loi de l’accès à l’information.


Citoyens qui ont l’avenir de Val-David à cœur.    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition


OU

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Facebook