Sauvons le Jardin Urbain de la rue Fin à Molenbeek !

Mesdames et Messieurs les Ministres du Gouvernement de la Région bruxelloise,


Comme nous en avions fait part à Mme la Ministre Céline Frémaut et à Mme la Bourgmestre de Molenbeek Françoise Schepmans le mois dernier, nous sommes très inquiets du devenir d’un potager tout à fait particulier à Bruxelles : le Jardin Urbain qui se situe depuis 10 ans rue Fin, au sein du quartier le plus densément peuplé de Bruxelles, le vieux Molenbeek, un quartier fragile et sous pression, secoué et stigmatisé en Belgique et à l’étranger pour les raisons que l’on connaît.

Pour nous, les jardiniers, les habitants du quartier, les collectifs et les associations molenbeekoises, le Jardin Urbain est indispensable pour de multiples raisons :

- Espace d’expérimentation, il nous offre le contact avec la terre, ; par la présence et le savoir de notre coordinatrice de l’Asbl La Rue, nous apprenons, année après année, à cultiver ensemble dans ce lieu qui est proche de chez nous ;


- Espace de découverte et de savoir, il s’ouvre aussi aux enfants du quartier,


- Espace de rencontre entre voisins, il permet un véritable dialogue, de désamorcer les conflits entre différentes générations, cultures, différents milieux sociaux : Pas de barrières entre nous ! Ouvert plusieurs fois par semaine, il accueille de nombreux groupes et visiteurs qui trouvent notre jardin et le fruit de notre travail magnifiques,


- Espace pédagogique et de sensibilisation, de nombreuses écoles font appel à notre coordinatrice pour nous demander d’intervenir auprès de leurs élèves,


- Espace d’animation, d’activités artistiques et de création, des gens de l’extérieur viennent admirer les œuvres qui parsèment notre jardin, et participer aux activités et ateliers que nous y organisons,


- Espace de biodiversité et de détente, il nous apporte à tous, ainsi qu’aux visiteurs et aux flâneurs, une énorme bouffée d’oxygène dans ce quartier souvent sous tension.


Le Jardin Urbain, qui nous est indispensable, ne pourrait exister sans le subside que l’Asbl La Rue, véritable institution du quartier, reçoit depuis plusieurs années. Tandis que La Rue assume les frais de fonctionnement du jardin (semences, outils, matériaux etc.), seul ce subside permet de couvrir un salaire à mi-temps.

Sans cet emploi de coordination la vie du Jardin Urbain, au delà de l’activité de culture, ne serait pas possible : nous, les jardiniers, n’avons ni les compétences, ni les ressources, ni les contacts pour prendre tout cela en charge.

Personne de contact, la personne au poste de coordination fait le lien entre nous et le milieu associatif, les institutions, et les divers projets et initiatives qui nous sont soumis. Elle fait aussi le lien avec les visiteurs, les personnes de passage, leur offrant un autre visage de notre quartier, sensible aux questions écologiques. Elle est le pivot de l’écosystème du jardin Urbain.

Or on nous annonce aujourd’hui que le subside qui permet au jardin d’exister et à la coordinatrice d’être salariée, sont remis en cause, pour des raisons administratives. Les solutions de rechange que l’on nous propose ne nous semblent pas viables, car elles excluent toute possibilité d’employer quelqu’un.

Nous apprenons que vous vous réunirez ce jeudi 26 octobre pour délibérer sur ce subside. Il nous semble important aujourd’hui que vous puissiez prendre la mesure de ce que représente le jardin urbain avant de prendre votre décision.

Nous vous remettons donc cette pétition par laquelle les jardiniers, les habitants du quartier, les collectifs et les associations molenbeekoises vous demandent instamment de :

1/ Valider le renouvellement du subside existant pour une nouvelle année, afin de ne pas effacer d’un trait de plume dix ans de travail, de culture des relations sociales autant que de culture potagère dans notre quartier

2/ Trouver une solution viable sur le long terme à l’expiration du subside l’année suivante, afin de ne pas rompre la continuité de ce projet, dans un contexte social difficile et un quartier stigmatisé.

Et nous comptons sur vous, Mesdames et Messieurs les Ministres du Gouvernement de la Région bruxelloise, pour faire fleurir, en ces temps de repli sur soi, une solution digne des enjeux auxquels nous sommes confrontés jour après jour.

-------------------

 

Cette pétition / lettre ouverte à l’attention de M. le Ministre-Président

M. Rudi VERVOORT

et à

Mesdames et Messieurs les Ministres du
Gouvernement de la Région bruxelloise

 

M. Guy VANHENGEL, Ministre chargé des Finances, du Budget et des Relations extérieures,

Mme Fadila LAANAN, Secrétaire d’État chargée de la Propreté publique et de la Collecte et du Traitement des Déchets, de la Recherche scientifique, des Infrastructures sportives communales et de la Fonction publique,

M. Didier GOSUIN, Ministre chargé de l'Economie et de l'Emploi,

Mme Céline FREMAULT, Ministre chargée du Logement, de la Qualité de Vie, de l’Environnement et de l'Energie,

Mme Cécile JODOGNE, Secrétaire d’État chargée du Commerce extérieur et de la Lutte contre l'Incendie et l'Aide médicale urgente,

Mme Bianca DEBAETS, Secrétaire d’État chargée de la Coopération au Développement, de la Sécurité routière, de l'Informatique régionale et communale et de la Transition numérique, de l'Egalité des Chances et du Bien-Etre animal

 


Le comité des jardiniers du Jardin Urbain, Le comité de soutien des riverains et des habitants de Mo    Contacter l'auteur de la pétition

Facebook