Déblocage de la situation des MCF-HDR qualifiés

Les débats qui ont régulièrement lieu au sein de la communauté universitaire et au Parlement ont montré, à travers les multiples prises de paroles et témoignages, que les modalités de recrutements des Maîtres de Conférences (MCF) et des Professeurs des Universités (PR) sont dysfonctionnelles.

En cause notamment, le localisme et les recrutements arrangés par des comités de sélection ad hoc. Presque tous les observateurs appellent à ce que ces modalités soient entièrement revues car elles pénalisent bon nombre de candidats de valeur qui ne trouvent pas de poste faute d’appartenir au bon réseau ou d’être le candidat « local ». Le gouvernement a commandé un rapport visant à réformer ces modalités.

Par ailleurs, à une époque où la baisse des postes publiés est de plus en plus significative et où dans ce que l'on appelle les petites disciplines on est confronté pratiquement au néant, cela devient particulièrement urgent. Si on a désormais décidé de se passer de certaines disciplines, il faut au moins trouver des solutions pour celles et ceux qui sont déjà en poste.

Nous souhaitons attirer votre attention sur la situation particulièrement pénible des Maîtres de Conférences-Habilités à Diriger des Recherches (MCF-HDR) qualifiés, (dont certains ont atteint l'échelon Hors-classe (HC)), et qui se sont prêtés à la procédure des concours de PR. Ces personnes ont déjà fait la preuve de leur expérience et de leur engagement dans l’Enseignement supérieur et la recherche aux côtés de leurs collègues PR, pendant de nombreuses années, mais se trouvent plongées dans une situation de fragilité institutionnelle. Ils assument des tâches qui incombent à des PR (direction de thèse, de laboratoire, de département, d’équipes, montage de diplômes et leur coordination, etc.) mais sans la reconnaissance qui va avec. Ils ont vu leur carrière bloquée par le localisme et par les effets pervers de la loi LRU.

Lors des Assises de l’Enseignement Supérieur et de Recherche àl'automne 2012, une question du Snesup portait sur la transformation des postes de MCF-HDR qualifiés en postes de PR. Des sections CNU se sont prononcées en faveur de cette mesure. La Conférence des Présidents d’Université (CPU) s’est également faite l’écho de cette mesure. Au delà de l’injustice que ces personnes subissent, plusieurs arguments plaident en faveur de cette transformation :

1- aucun surcoût financier (la grille salariale des MCF-HC est identique à celle des PR 2ème classe);

2- désengorgement du flux de plus en plus important des MCF-HDR qualifiés par le CNU et candidats à des postes de professeurs par la voie classique du recrutement ;

3- reconnaître un chercheur actif en recherche par rapport à un chercheur démobilisé (certains collègues de notre génération ont abandonné la recherche).

4- la carrière de MCF est accomplie en 22 ans alors qu’un PR de 2ème classe peut espérer continuer sa carrière par un passage au moins en première classe.

Nous, signataires de cette pétition, demandons que l’on examine au niveau national (du CNU et du Ministère) le dossier de ces MCF-HDR qualifiés (parfois plusieurs fois) et qui ont postulé sur des postes de PR (certains à plusieurs reprises). Un recensement national, organisé par le Ministère, permettra de déterminer le nombre de personnes dans ce cas. Nous demandons que leur situation soit prise en compte de manière urgente.

Nous demandons la transformation de ces postes de MCF-HDR qualifiés en postes de PR 2ème classe pour que ces collègues puissent garder leur motivation intacte.

Premiers signataires

  1. Françoise Albertini, Université de Corse, MCF HDR HC, Qualifiée deux fois, PEDR en 2007, VP B CNU 71ème
  2. Abdeltif Amrane, Professeur des Universités, Université de Rennes 1, 62ème
  3. Catherine Armengaud, Université Paul Sabatier, MCN-HC-HDR, qualifiée en 69ème section
  4. Isabelle Astier, PROF de sociologie à l'UPJV Amiens, VP section 19ème (sociologie).
  5. Kokou Nicolas Atcholi, Université de Technologie de Belfort-Montbélaird, MCF-HC-HDR, 60ème, Qualifié PR 3 fois (2xCNU 60ème, 1xCNU 33ème)
  6. Roberta Brayner, université Paris Diderot, MCF HDR, qualifié 2 fois, membre élue du CNU 33ème section
  7. Georges Boudebs, Université d'Angers, Pr 30ème section,
  8. Philippe Cassuto, Professeur des Universités en sémitique, 15ème section
  9. Iyad Dayoub, MCF-HDR qualifié PR en 63ème section
  10. Catherine Dumas, PR en portugais à l'Université de Paris 3, Conseillère CNU 14ème section
  11. Anne Duperret, Université du Havre, MCF HDR, qualifiée en sections 36 et 35 en 2010, VPB CNU36
  12. Jean-Paul Engélibert, Université Bordeaux 3, PR de littérature comparée (10e section)
  13. Camillo Faverzani - Université Paris 8 - MCF HDR HC indice A3 - qualifié sept fois : sections CNU 14 (2006, 2010, 2015), 10 (2007, 2012), 18 (2008, 2013), élu titulaire CNU 14ème section
  14. Noureddine Fenineche, Université de technologie de Belfort-Montbéliard, MCF-HC-HDR, qualifié 28ème et 33ème depuis 2006.
  15. Marc Fryd, Université de Poitiers, MCF-HDR qualifié 11ème Section
  16. Benoît Geller, Université Paris 12 (UPEC), MCF HC, 61ème section, Qualifié 2 fois (2006, 2010)
  17. Florence Godeau, Professeur des Universités, Université Jean Moulin-Lyon3, membre CNU suppléante 10ème.
  18. Jacques Grober, Agrosup Dijon, MCF HDR Qualifié 2 fois, 66ème section, PEDR  2002, 2006 et PES 2010
  19. Alessio Guarino, Universite d'Aix Marseille, physicien, 43 ans, qualifié HDR en deux sections CNU (28ème et 30ème , deux fois (2007 et 2012)
  20. Nicolas Héraud, Université de Corse, MCF-HDR HC, qualifié 4 fois (1999, 2003, 2007 et 2011), 61ème section
  21. Fidelia Ibekwe-SanJuan, Université de Lyon 3, MCF-HDR qualifiée 71ème
  22. Xavier Lambert, Professeur des universités, 18ème section
  23. Véronique Le Ru, qualifiée deux fois, MCF HDR philosophie 17ème section,  Université de Reims,
  24. Marie-Ange Manier, Université de Technologie de Belfort-Montbéliard, MCF HC-HDR, 61ème section, qualifiée 2 fois.
  25. Annie Montaut, Professeur des universités, 15ème section (hindi et linguistique), INALCO.
  26. Elkedim Omar, Université de technologie de Belfort-Montbéliard, MCF-HC-HDR, qualifié pour la 3ème fois de suite en 33ème section
  27. Olga Otero, Université de Poitiers, MCF-HDR, qualifiée 2 fois 36ème section,
  28. Christine Pergent-Martini, Université de Corse, 67ème, MCF-HC-HDR qualifié (depuis 2000)
  29. Gérard Pergent, Université de Corse, 67ème, PR1
  30. Pascal Puech, Université de Toulouse III, section 28, McF HC HdR, 44 ans, qualifié 1 fois, 54 RIC
  31. Laurence Regalia, MCF HDR qualifiée 30ème section 2006, 2009 et bientôt une troisième demandée.
  32. Muriel Rosemberg, UPJV (Amiens), MCF HC HDR 23ème section
  33. Bouchaib Sodaigui, Univ. Valenciennes, MCF-HDR-HC, 25ème section, qualifié 4 fois (2000, 2004, 2008, 2012)
  34. Jacques Terrasa, Professeur des universités, Président 14ème section CNU
  35. Béatrice Tuccio, MCF 32ème section, Aix-Marseille Université.
  36. Annick Valibouze, PR1, Université Paris 6 (UPMC)
  37. Maxime Wack, Université de technologie de Belfort-Montbéliard, MCF HC-HDR, 61ème section, qualifié 2 fois, bénéficiaire de la prime d’excellence scientifique (PES).
  38. Laurent Wantiez, MCF HDR 67ème section, Université de la Nouvelle-Calédonie, qualifié 2 fois

collectif-HDR-qualifies    Contacter l'auteur de la pétition


OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Merci de consultez votre boîte de réception et dossier "courrier indésirable".
Facebook