Malaise au Collège Henri Wallon

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition Malaise au Collège Henri Wallon.


Visiteur

#1

2013-09-04 20:10

Les souffrances du personnel sont inacceptables.
L'administration doit absolument faire déboucher cette affaire rapidement maintenant sur une vraie solution qui permettrait de reprendre le travail sereinement: il faut déplacer ce principal vers un poste différent.

Visiteur

#2

2013-09-05 09:37

Il faut mettre un frein au pouvoir grandissant des "petits chefs". "Aucun fonctionnaire ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d'altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel" (Article 6 quinquiès de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires. Loi dite loi Le Pors)


Visiteur

#3

2013-09-05 11:18

Bon courage à tous,
Après un an seulement de gestion désastreuse du collège Vernier, le principal a été muté et toute l'équipe de direction changée, comme quoi c'est possible ! Salut et fraternité

Visiteur

#4

2013-09-05 12:04

soutien totale pour l equipe de profs et pour les eleves

Visiteur

#5

2013-09-05 12:54

Il est inadmissible qu'un seul personnage puisse anéantir le travail accompli par une équipe efficace pour le bien être des enfants en difficulté.

Visiteur

#6

2013-09-05 13:07

navrant le comportement de la direction. a croire que les affinités priment sur les eleves.

Visiteur

#7

2013-09-05 13:31

Pourquoi cette direction se contente d harceler ses professeurs qui œuvrent pour l'éducation la réussite de nos jeunes? En agissant de la sorte, le dit"Chef d'établissement" persécute dégrade affaiblie des enseignants dévoués et mène chacun à sa perte dans ce collège HENRI WALLON....Et les Enfants dans tout çà!!! Monsieur respectez votre équipe de Professeurs l' Humilité est une qualité!!! même pour Le Principal. Il en va de la réputation de ...;

Visiteur

#8

2013-09-05 13:35

les profs, les animateurs essaient avec toutes leurs possibilités d'enrayer le cercle infernal des enfants de ce site en difficulté, et voila qu'un énergumène soutenu par une hiérarchie à sa botte casse tout le système pour des raisons.....?? Soutenons fortement toute l'équipe.

Visiteur

#9

2013-09-05 13:38

Nous avons besoins de cette structure pour prendre en charge ces élèves.
Rônin

#10

2013-09-05 16:29

Aux signataires partisans de l'anonymat! RIEN ne vous y oblige!!!
Soyez courageux! Fiers de relever le front, contre toute forme d'injustice! Qu'elle vienne de l'incompétence, du clientélisme, de l'absence d'éducation, de l'incivisme, du manque de respect, de la bêtise! Ou encore des déviances des uns et des autres, les conduisant aux pires extrêmes!
Nombre de nos devanciers ont payé de leur vie ce DROIT à la parole! Particulièrement lorsque nos LIBERTÉS, si chèrement acquises, sont menacées ou bafouées!
Ou alors, nous aurons le destin que nous aurons mérité!!

Visiteur

#11

2013-09-05 19:00

N'acceptons jamais l'inacceptable !

Visiteur

#12

2013-09-05 22:19

Militant syndicaliste depuis des années, je n'ai jamais rencontré une telle situation, un tel acharnement continu et quotidien...

Les collègues rencontrés et révoltés sont détruits malgré la décision d'un groupe qui a décidé à ne pas se laisser faire, à se dresser contre ces provocations et acharnements gratuit

Pas un jour ne se passe sans que ce Principal n'agresse, manipule, utilise ses sbires contre chaque collègue...

Comment comprendre que certains puissent s'en prendre à des personnels précaires, à insulter quotidiennement des collègues qui ne peuvent plus travailler dans ces conditions, qui ne peuvent prendre en charge leurs élèves

Heureusement, et nous en sommes tous fiers, l'unité syndicale départementale s'est réalisée sur ce dossier où les collègues, en légitime défense, en ont bien besoin !

Militant syndicaliste engagé, ce dossier me tient à coeur, chaque collègue pourra compter sur mon organisation pour ne rien lacher, pour obtenir satisfaction car ce qui est en jeu est tout simplement le droit à l'existence, la défense des conditions matérielles et morales

Je viens de perdre un collègue (il a travaillé dans mon lycée jusqu'en 2007) qui s'est donné la mort et qui a laissé une lettre précisant que la réforme de la voie technologique l'avait profondément détruit :

Il est grand temps que les autorités, à tous les niveaux, arrêtent de détruire le corps enseignant, menacent et remettent en cause notre statut, ne respectent plus la réglementation en vigueur, notamment le devoir de protection de fonctionnaires d'Etat que nous sommes (article 11)

J'appelle chacun à s'organiser afin de sauver et reconquérir notre école, celle de la République, dans l'intérêt de nos élèves

J'invite les collègues, les parents, tous ceux qui consultent ce message, à venir nombreux aux rassemblements organisés par les collègues grévistes du collège, notamment demain à 8h devant le collège, à 9h30 devant la préfecture (Vendredi 6 septembre ) et mardi prochain (10 septembre) à 14h, devant l'IA du Var, après la manif du matin sur les retraites

Amitiés à Tous et bon courage aux collègues du collège H Wallon : nous ne lacherons pas !!!


Visiteur

#13

2013-09-06 06:52

C'est inadmissible que cette personne soit encore en place

Visiteur

#15 Re:

2013-09-06 18:48

#14: -

je vais alerter les collegues à St Maximin continuez la lutte et courage!!!!

coco

#16 Re:

2013-09-07 08:09

#4: -

N'oublions pas non plus le personnel administratif (catégorie B et C) qui travaille aussi sous son autorité directe ou indirecte ! Je leur souhaite bon courage car ce ne doit pas être très facile non plus, je dirais même que ce doit être un enfer (


Visiteur

#17

2013-09-08 12:13

que cette situation de souffrance collective cesse le plus rapidement possible pour le bien de tous!

Visiteur

#18

2013-09-08 20:31

désolée de ne pouvoir être présente demain pour votre chaîne humaine, courage...

Visiteur

#19

2013-09-09 09:47

No comment = solidarité ...
hadinuff

#20 Re: Il faut cesser de croire n'importe quoi

2013-09-09 13:16

#1: -

Demandez donc la publication du rapport d'inspection générale et vous aurez les vraies informations. Il  n' y a pas de harcèlement dans ce collège, et encore moins de souffrances. Il s'agit d'un pare-feu pour vous détourner du vrai problème : Le Foyer Wallon-Berthe s'est rendu coupable de malversations financières et de gestion de fait dans le cadre protecteur de la politique de la ville (on sait tous comme Marc s'occupe bien des siens). On ne donne plus les subventions à l'aveugle et c'est bien là le problème. Laissez donc le préfet faire son travail avec le foyer, et le principal faire son travail avec son équipe et ses élèves.


Visiteur

#21 Re:

2013-09-09 13:18

#12: -

on vous a menti!


Visiteur

#22 Re: Re:

2013-09-09 13:18

#16: coco - Re:

merci, mais non, on va très bien.


Visiteur

#23 infos wallon - grève reconduite :

2013-09-09 23:24

Enseignants du collège Henri Wallon de La Seyne Sur Mer, nous sommes en grève illimitée depuis le lundi 2 septembre 2013

Nous n’acceptons plus les agissements de notre chef d’établissement. Nous appelons à la solidarité, nous sommes en danger, nous voulons « sauver » notre collège, instruire nos élèves, ce qui n’est plus possible aujourd’hui !

Aux personnels des établissements scolaires du Var,
aux salariés de tous les secteurs professionnels,

En grève reconductible depuis le lundi 2 septembre, nous sommes dans la rue pour dénoncer les agissements du chef d'établissement et de l’Éducation nationale, ministère qui ne prend pas la mesure de notre détresse.

En effet, nous sommes victimes de pressions, de harcèlement et nous vivons en grande souffrance.

Nous ne pouvons plus assurer nos missions. Notre mobilisation a pour but de rétablir la sérénité dans notre collège sensible pour assurer non seulement  la réussite scolaire mais aussi l'épanouissement des jeunes du quartier de la cité Berthe.

Notre combat continue : Après avoir été reçus par le Préfet, la Recteur, le Directeur académique, le ministère de tutelle reçoit les organisations syndicales qui nous soutiennent au quotidien: CGT, FO, SNES et SNEP FSU, SE UNSA, SUD Éducation-Solidaires.

Notre revendication est simple: il faut changer la direction de l'établissement !

Nous lançons un appel à nous soutenir, y compris financièrement (caisse de solidarité des grévistes).

Nous vous appelons à venir nombreux au rassemblement devant l'inspection académique ce mardi 10 septembre à 14h, suite à la manifestation de grève interprofessionnelle contre le projet de réforme des retraites

Nom
Prénom
Entreprises ou services
Soutien financier

A renvoyer à l’une des organisations syndicales départementale qui nous soutiennent : SNES FSU, SNEP FSU, FO, CGT, SUD, SE UNSA

Visiteur

#24

2013-09-09 23:28

L’intersyndicale SNES et SNEP FSU, FNEC FP FO, SE UNSA, CGT Educ’action, SUD Éducation du Var

A Monsieur le Préfet du Var
Copie à :
Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale
M Le Recteur de l’académie de Nice
M le DASEN du Var
Copie aux organisations syndicales nationales

Objet : Compte rendu de l’intersyndicale SNES et SNEP FSU, FNEC FP FO, SE UNSA, CGT Educ’action, SUD Éducation du Var concernant l’audience accordée ce vendredi 6 septembre 2013

Monsieur le Monsieur le Préfet du Var,

Nous tenons d’abord à vous remercier d’avoir bien voulu recevoir la délégation du collège H Wallon de la Seyne. Nous tenons également à vous remercier d’avoir bien voulu nous permettre d’accompagner cette délégation.

Nous comprenons et partageons totalement votre responsabilité institutionnelle que vous avez tenu à rappeler en introduction de cette audience, notamment celle de ne pas pouvoir vous substituer aux prérogatives des autorités du Ministère de l’Éducation Nationale. C’est ainsi que vous avez considéré comme indispensable, la présence de Madame le Recteur et Monsieur le Dasen du Var.

Pour notre part, nous avons rappelé la raison de notre demande d’audience, suite à celles demandées et accordées par Madame Le Recteur et Monsieur le Dasen du Var, notamment notre inquiétude concernant les conséquences immédiates de cette situation conflictuelle : près de 20 professeurs ne pouvant assurer leurs cours, ce sont plus de 400 élèves du collège qui en sont privés, élèves qui risquent d’être livrés à eux-mêmes, parents qui risquent de ne pas accepter, dans un quartier particulièrement sensible.

A cela s’ajoute le blocage concernant les projets éducatifs du Foyer Wallon Berthe (Périscolaire – blocage des conventions) dans le cadre des partenariats de la politique de la ville dont vous êtes le garant.

Nous avons cherché à démontrer que, quoique préconisent les IGEN dans leur rapport d’audit concernant les modifications à apporter sur le fonctionnement du collège, préconisations que les collègues sont prêts à entendre, la situation conflictuelle entre l’actuel Principal du collège et la majorité des personnels ne permettra pas de travailler dans ce sens, situation arrivée à un point de non-retour.

Pas un jour ne se passe sans que des faits et des témoignages ne démontrent cette situation : Pressions individuelles exercées sur des collègues, sanctions décidées et appliquées, y compris sur une collègue sous contrat, mise au placard, humiliations, remise en cause des enseignements, notamment de l’allemand, où des parents se voient privés d’inscrire leurs enfants en 6ème et 5ème …. . Ce que nous avons également tenu à rappeler à Madame Le Recteur et Monsieur Le Dasen du Var, afin qu’ils interviennent sur ces agissements intolérables.

Concernant le rapport d’audit des IGEN, qui devrait rester confidentiel, mais qui est utilisé par le Principal actuel pour nuire à autrui, y compris dans une procédure judiciaire, Madame Le Recteur a répondu avoir mené une enquête sans préciser les conclusions qu’elle en aurait tiré.

Concernant vos responsabilités, notamment par rapport au foyer Wallon Berthe, tout en rappelant le rôle que devrait avoir l’association (complémentaire à la partie pédagogique (périscolaire)), vous avez reconnu sa place historique, « expériences irremplaçables » qu’elle a mises en œuvre, vous avez tenu à préciser que « tout en acceptant les évolutions à apporter, il ne fallait jamais tuer une structure de cette importance ».

C’est justement le fond du problème. A craindre de nous répéter, nous considérons que les recommandations que sont prêts à entendre les collègues ne peuvent être appliquées que dans un cadre serein, c’est-à-dire par une équipe de direction collégiale (loin de la situation présente suite à la décision de muter Madame la Principale adjointe et au préjudice que subit depuis des mois le Directeur de la SEGPA) et constructive vis-à-vis de l’ensemble de la communauté éducative, équipe de direction qui a certes le « pouvoir» d’arbitrer, mais qui préalablement, tient compte de tous les avis, dans le cadre de la démocratie, de tous les acteurs et à tous les niveaux, sans créer de clivages ni de divisions.

Chacun sait que ce ne sont pas les méthodes appliquées par l’actuel Principal du collège. Ce qui est en mis en cause dans cette affaire, c’est la dignité des collègues, ce sont les préjudices moraux qu’ils subissent chaque jour. Les personnels sont ne souffrance ; ils ne peuvent pas travailler efficacement à la mise en œuvre d 'un projet éducatif de quartier dans un tel contexte.

Notre intersyndicale est ainsi convaincue que de nombreux collègues sont en danger, que la protection des fonctionnaires d’État inscrite dans leur statut n’est pas assurée (notamment selon de l’article 11), que, en souffrance, ils ne peuvent rester dans ce rapport conflictuel permanent arrivé au point de non-retour.

Chacune de nos organisations est intervenue depuis des mois pour permettre le retour à la sérénité,

Chacun des représentants de notre intersyndicale est intervenu auprès du Principal qui est resté sourd à ces demandes ou qui a même refusé tout dialogue, menaçant même l’un de nous de l’attaquer en justice pour diffamation à l’identique de la procédure engagée envers une collègue enseignante du collège.

Cette situation ne peut plus durer. C’est ainsi que nous vous demandons de bien vouloir également prendre en considération ce compte rendu dans le rapport que vous allez transmettre au gouvernement et au ministère de tutelle.

Concernant vos prérogatives, nous prenons acte de votre décision d’organiser une réunion incluant les intervenants du collège inscrits dans le cadre la politique de la ville, celle de la commune de La Seyne sur Mer, notamment pour effectuer une évaluation du fonctionnement du foyer et y apporter les réponses nécessaires à sa réactivité, bloquée par cette situation conflictuelle.

Nous tenons encore à vous remercier d’avoir pris le temps nécessaire pour comprendre puis agir, conformément à vos prérogatives, afin que cette situation ne perdure.

Nous sommes convaincus que vous êtes soucieux des souffrances rencontrés par les salariés au travail, rappelant que nous ne sommes plus pour ce collège, dans une phase préventive (cf. le nombre d’arrêts maladies déposés par les agents de cet établissement depuis l’arrivée du Principal en septembre 2011).

Veuillez recevoir, Monsieur le Préfet, l’expression de notre plus haute considération.

Pour l’intersyndicale départementale du Var :

Dominique QUEYROULET, SNES FSU Var, Fabienne RAIMBAULT et Gérard PERMINGEAT, SNEP FSU Var, Rolando GALLI, FNEC FP FO Var, Valérie HIBLE, CGT Educ’action Var, Christian GODMET, SUD Éducation Var, Patrice GOUDIGUEN, SE UNSA Var

Visiteur

#25

2013-09-10 09:10

je deteste toutes forme de pouvoir...
Facebook