Comité de soutien aux deux parents d'élèves du lycée Mounier

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition Comité de soutien aux deux parents d'élèves du lycée Mounier.


Visiteur

#1

2013-02-06 19:48

Elu et à ce titre membre du CA du lycée, je me solidarise avec l'action citoyenne de ces deux parents. Le recteur M. Audéoud doit partir !

Visiteur

#2

2013-02-06 22:19

Soutien aux parents poursuivis ... à tous les parents qui luttent ; élèves ne laissez pas détruire ce lycée qui est aussi la mémoire grenobloise des quartiers sud.

Visiteur

#3

2013-02-07 02:50

l'avenir des enfants tiend a coeur des parents, donnez nous le droit de pouvoir demander des comptes et des décisions justes . Maintenons les structures scolaires de quartier qui sont le meilleur lien du " social correct" pour l'avenir commun de tous .

Visiteur

#4

2013-02-07 13:37

Je peux témoigner du courage des militants de cette action, et de son caractère résolument pacifique et bon-enfant

Visiteur

#5 Re: Concilier des droits importants

2013-02-07 14:24

#4: -

Ce témoignage rejoint bon nombre d'autres témoignages exprimés en dehors de ce cadre. Les patrimoines publics et privés ont droit au respect. Dans certaines circonstances exceptionnelles, un patrimoine public peut être utilisé comme support d'une expression dans des conditions marginales qui ne portent pas une atteinte grave durable à ses caractéristiques. Dans ce cas, la pénalisation de cette expression dépasse la juste proportion.

Depuis l'origine, ce sujet a été au centre de fortes passions. Le Lycée Mounier appartient au patrimoine de tous les Grenoblois bien au-delà de ceux qui en ont été les élèves. Il a accueilli de nombreuses sessions de concours administratifs par exemple.

C'est un volet affectif symbolique qui doit être respecté dans le cadre d'un dialogue transparent, tolérant que cette procédure ne peut que contribuer à tendre de façon excessive.

Denis Bonzy


Visiteur

#6

2013-02-07 17:52

Ce recteur serait il mauvais joueur ? il en fait une affaire personnelle, ce qui m´inquiete bcp sur ses capacites de dirigeant.

Visiteur

#7 M. Audeoud doit partir

2013-02-07 17:54

#1: -

tout a fait d´accord, on fait un vote ? S. DATHE

Christine GARNIER

#8 Non à la répression contre un mouvement pacifique

2013-02-08 01:27

Les autorités n'ont pas tenu compte de l'intérêt des jeunes quand elles ont décidé de fermer le lycée Mounier, sans aucune concertation ni légitimité. Ne comprenant pas que les Grenoblois des quartiers Sud sont pour beaucoup des militants associatifs, syndicaux ou politiques, elles nous ont même accusés de récupération, nous qui ne faisions que défendre nos enfants et tous ceux de nos quartiers. Les autorités ont dû reculer devant la mobilisation déterminée et non-violente des Grenoblois, le lycée est sauvé. Mais la répression arrive sous forme d'une convocation au tribunal : croient-ils ainsi nous faire taire ? Bien au contraire ! Christine Garnier, mère d'élève de Mounier.

Visiteur

#9

2013-02-08 17:57

comment réagir face a l’arbitraire ?

le collectif Mounier a fait le choix de mener le mouvement de protestation contre la fermeture du lycée des quartiers sud, d'une manière pacifiste et artistique et ce contre le bon vouloir des autorités.
Fallait il assister sans rien dire sans rien faire, au broyage de nos enfants et celui du service public de l'éducation? mettre de coté nos valeurs de solidarité envers les plus
démunis? ignorer le sentiment d' injustice sociale ressenti par les parents?
Les membres du collectif Mounier se sont révoltés contre l' ARBITRAIRE et ont agit pour protéger la dignité de leurs enfants.
L’arbitraire, selon le Robert, c'est « une autorité qui s’exerce selon le bon vouloir d’une personne ou d’un groupe"
Aujourdh'ui 2 parents membres du collectif Mounier sont trainés en justice devant le tribunal correctionnel pour s'être opposés à l'arbitraire
Révoltons nous et provoquons le débat sur cette question de l'arbitraire du pouvoir.
Magda Mokhbi membre du collectif Mounier mère d'un élève du lycée Mounier


Visiteur

#10

2013-02-09 10:46

je serai au tribunal.

Visiteur

#11

2013-02-09 11:25

sous prétexte de ne pas être responsable de la totalité la bureaucratie pourri la vie de tous

Visiteur

#12

2013-02-10 21:38

En tant que Conseillère Régionale et Présidente de la commission lycées j'ai accompagné l'engagement des parents et des professeurs engagés dans le collectif Mounier:
- pour continuer à faire exister un projet éducatif et pédagogique qui mixte les publics, qui travaille à la réussite de tous, qui construise des projets ouverts, dynamiques.
- pour aboutir à un projet de reconstruction du lycée qui soit discuté, partagé et qui réponde au projet éducatif et pédagogique.
Je peux témoigner de leurs actions résolues,permanentes, créatives, festives et respectueuses pour que Mounier ne soit pas rayé de la carte (Plan Pluriannuel des Investissements de la Région et carte scolaire Grenobloise)
Le lycée va être reconstruit, c'est une très bonne chose dans le paysage grenoblois.
Chacun dans son rôle, sa place : autorité régionale, académique et communauté éducative de Mounier doit concourir à la réussite du lycée aujourd'hui et tout au long de sa reconstruction.
Je souhaite que les antagonismes soient dépassés sans désignation de boucs émissaire, pour la réussite du projet et des élèves du lycée Mounier

Monique Cosson


Visiteur

#13

2013-02-11 01:07

Nous avons tous été acteurs de la lutte pacifiste contre la fermeture du lycée, malheureusement se sont les mauvaises personnes qui sont assignées devant le tribunal, ce sont plutôt les irresponsables preneurs de décisions d une tel beauté qui devraient être condamné.

Visiteur

#14 Justice à deux vitesses

2013-02-11 01:14

Ces deux parents d'élèves ont encadré sans aucun accro un collectif de
lycéens, de personnel, de parents d 'élèves et de citoyens opposés à la
fermeture du lycée Mounier, symbole des quartiers sud de Grenoble et
d'une mixité sociale réussie
http://lycee-mounier.fr/HistoriqueMounier.html .
Après une cinquantaine d'actions menées sans aucun débordement, dont
certaines ont rassemblé près de 1 000 personnes (freeze rue Felix
Poulat, sit-in devant le lycée, flashmob,... ), ils doivent répondre
devant le tribunal correctionnel de Grenoble d'inscriptions tracées sur
le trottoir devant le rectorat de Grenoble.
Traitement disproportionné au regard de celui imposé au lycée Mounier
depuis deux ans et demi
http://blogs.mediapart.fr/blog/jerome-soldeville/240612/le-lycee-mounier-ou-labus-de-pouvoir-permanent

Visiteur

#15

2013-02-11 08:55

En tant qu'élu Front de Gauche au conseil régional régional Rhône Alpes, je souhaite que le président du conseil régional pousse le recteur à appliquer les décisions de justice.
Bravo pour le combat tenace.

Antoine FATIGA

Léo Normand

#16

2013-02-12 18:35

Elève au lycée Mounier, tout mon soutien à ces parents qui se battent pour nos conditions de vie et d'études, et qui sont punis pour cela.

Visiteur

#17

2013-02-12 18:50

Quand bien même la peinture n'aurait pas été lavable ...C'est pire que de vouloir massacrer l'enseignement ??????

Visiteur

#18

2013-02-13 13:00

Le "mouvement social urbain" le plus intéressant, le plus expérimenté, le plus créatif depuis plusieurs décennies en France.
Yves Morin, 60 ans, Diplômé de l'Ecole d'Architecture de Montpellier, Docteur en Etudes Urbaines
Alice's spring

#19

2013-02-13 21:33

qui devrait rendre des comptes devant la justice pour intolérance ? Aude est où, au dehors ?

Visiteur

#20

2013-02-14 12:22

Vive les "Mounier"

Visiteur

#21

2013-02-15 00:54

soutien aux deux parents d'élèves du lycée Mounier

Visiteur

#22

2013-02-15 06:22

Total soutien à ceux qui savent inventer, à ceux qui ont travaillé, travaillent à un projet créatif et citoyen !

Visiteur

#23

2013-02-15 13:16

En accord avec le soutien aux deux parents d'élèves du lycée Munnier. Edith Gaudin

Visiteur

#24

2013-02-15 18:46

Les injustices progressent et les libertés regressent. Attention DANGER!!!

Visiteur

#25

2013-02-15 19:36

Il n'y a rien de plus important que de se battre pour l'éducation.
Facebook