Appel contre le marché des ventres

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition Appel contre le marché des ventres.

Ce message a été supprimé par son auteur (Montrer les détails)

2011-02-09 20:24


Bruno Battello
Visiteur

#2 Pourquoi j'ai signé cette pétition

2011-02-09 20:54

Je  me trouve le plus souvent en désaccord avec les positions des partis de gauche sur les questions de bioéthique ( je sais toutefois bien que les positions personnelles sur ces questions transcendent parfois les clivages politiques traditionnels). En effet, toute évolution techno-scientifique n'est à mon sens pas un progrès pour l'humanité et toute demande provenant de la société n'est pas forcément légitime et à satisfaire.
Dans le cas présent, en tant qu'homme et en tant que citoyen, je ne peux que me réjouir du discernement dont font preuve les auteurs de cet appel contre la légalisation de la GPA en France et pour son abolition là où elle est autorisée, que l'approuver et souligner la qualité de l'argumentation qui le sous-tend. Un seul regret : l'orientation trop politisée de cet appel qui, pourtant, concerne tout le monde. Pour ma part, j'ai décidé de passer outre et, donc, de signer cet appel. 

Aline David
Visiteur

#3 Il faut dire non à la GPA

2011-02-10 01:59

Le commerce du corps est illégal, les raisons premières étaient valables à l'époque de la rédaction de ce texte de loi et doivent le rester.
Anne Ginieis
Visiteur

#4 Pourquoi seulement les candidats de gauche?

2011-02-10 02:11

Pourquoi seuls les candidats de gauche devraient-ils se prononcer sur ce sujet?
sébastien touzé
Visiteur

#5

2011-02-10 02:27

Que sommes nous devenu ???
KARIM BENSLIMANE
Visiteur

#6

2011-02-10 10:21

on ne dira jamais assez que la femme est l'avenir de l'homme,alors oui vendre des ventre,c'est comme porter atteinte à l'humanité et à la nation mondiale des FEMMES
catherine low
Visiteur

#7

2011-02-10 11:32

c'est fait, j'ai signé
Antoine GED
Visiteur

#8 Au lecteur...,

2011-02-10 12:23

Sachez que " l'Appel contre le marché des ventres " n'a nul besoin d'un quelconque commentaire pour lui servir de faire-valoir.

La lecture de cet " Appel ", texte capital, est suffisamment éloquente en soi.

Chaque mot et chaque terme en sont rigoureusement pesés.

Ce texte brille par sa hauteur de vue et son humanité.

Et s'il me fallait emporter avec moi un seul ouvrage sur une île déserte, je crois mon choix se porterait sur ce texte tant il me paraît essentiel pour comprendre la grandeur de l'aventure humaine mais aussi les graves périls que risquerait de nous faire encourir la triste folie des hommes.

Antoine GED
Dominique MAGNIEN
Visiteur

#9 le marché des ventres

2011-02-10 12:32

Acheter le corps d'un être humain porte un nom: ESCLAVAGE.Une pratique qui resurgit dans l'organisation sociale avec les composantes du monde d'aujourd'hui, avançant sous le masque d'un supposé progrès des libertés individuelles.
Il faut dénoncer et combattre cette dérive.
Antoine GED
Visiteur

#10 ERRATUM...!

2011-02-10 12:36

Au lecteur,

Vous voudrez bien m'excuser pour la faute de frappe qui s'est malencontreusement glissée dans mon précédent commentaire et qui a trompé ma vigilance.

Aussi je me propose de reformuler la phrase incriminée mais débarrassée de cette faute qui en altère le sens :

" Et s'il me fallait emporter avec moi un seul ouvrage sur une île déserte, je crois que mon choix se porterait sur ce texte tant il me paraît essentiel pour comprendre la grandeur de l'aventure humaine mais aussi les graves périls que riquerait de nous faire encourir la triste folie des hommes ".

Antoine GED
Thibaut Courtel
Visiteur

#11 marché du ventre

2011-02-10 15:42

c'est un scandale
josette attuel
Visiteur

#12

2011-02-10 19:45

je suis en accord. donc pas de commentaire spécial

Ce message a été supprimé par son auteur (Montrer les détails)

2011-02-10 20:31


Eve GERBAULT
Visiteur

#14

2011-02-10 20:32

Le corps des femmes n'est pas à vendre et l'enfant n'est pas un objet qu'on choisit sur catalogue.

Ce message a été supprimé par son auteur (Montrer les détails)

2011-02-10 21:52


Nathalie Josso
Visiteur

#16 mères porteuses

2011-02-11 14:31

Le seul titre de ce commentaire suffit à le condamner. Réduire la maternité à un "portage" d'un fardeau qu'on remet à une autre contre le salaire d'un livreur me paraît abominable. Comment réagira un enfant en apprenant que celle qui l'a littéralement nourri de son sang a accepté de l'abandonner à sa naissance ? Je compatis à la douleur d'une femme privée d'utérus mais elle n'est pas différente de la douleur de ceux qui naissent atteints de malformations congénitales diverses. Ce n'est pas une raison pour utiliser une autre femme comme un sac à provisions. L'adoption existe !
bétina bouchibi
Visiteur

#17

2011-02-11 17:29

Les femmes comme esclaves, marchandises, biens de consomation , matrice.... et comme êtres autodéterminées et libres...c'est pour quand?
roselyne parker
Visiteur

#18 ventres à louer, vies à louer, "c'est de quel côté la Seine" ?

2011-02-12 00:28

encore une pétition, eh oui... Mais celles que je fais suivre, avouez-le, posent des interrogations capitales. A chacun(e, surtout) de trouver sa propre réponse à ces questions qu'il faut, au moins, regarder dans les yeux.
Bertrand
Visiteur

#19 Re: Il faut dire non à la GPA

2011-02-12 21:25

#3: Aline David - Il faut dire non à la GPA 

Il faut dire oui à la GPA éthique. www.adfh.net

claire desaint
Visiteur

#20 mères porteuses

2011-02-13 13:24

Non le corps des femmes n'est pas à vendre. Qui se soucie ensuite de la santé physique et psychique des "mères porteuses" après qu'elles aient accouché ? Ce sont encore les femmes les plus pauvres qui vont être sollicitées et souffrir.
jacqueline desporte
Visiteur

#21

2011-02-14 01:21

le ventre du femme n'est pas une marchandise
pense t-on au futur enfant dans ce type de situation???
Nathalie DB
Visiteur

#22 Non au "droit a l'enfant"

2011-02-15 00:57

Je refuse qu'au nom du delire de certains a "avoir" un enfant, on impose a d'autres la souffrance et l'alienation. Non pour la "gestatrice", amputee de son bebe, a qui on nie les impacts a long terme d'une grossesse, sur son corps, sur sa vie professionnelle. Non pour l'enfant, transplante d'un milieu a l'autre, objet de desir fou et sujet a une pression deraisonnable.
jeanpaul LAURENS
Visiteur

#23 le marché des ventres

2011-02-16 17:40

halte à la marchandisation de la personne et de ses organes
Inconnue
Visiteur

#24 Quelle solution ?

2011-02-21 15:07

Que proposez-vous à une jeune femme qui souhaite un enfant mais qui n'a plus d'utérus suite à une maladie ????
Ne pensez-vous pas qu'il faut de temps en temps réfléchir ?
Visiteur
Visiteur

#25 Re: Quelle solution ?

2011-02-22 01:16

#24: Inconnue - Quelle solution ?

Je suis outrée par cette pétition et par ces "personnalités" qui l'ont signé...Je ne rentrerai pas dans le détail de ma vie mais on m'a enlevé mon utérus à la suite de mon 1er accouchement...je suis jeune et je n'imaginais jamais subir un tel drame car oui vivre sans utérus ne pose aucun problème lorsqu'on ne souhaite plus avoir d'enfant mais lorsque le désir d'enfants est là, je dois dire que c'est un choc et que c'est difficile à vivre. Si nous voulons un 2ème enfant par mère porteuse, ce n'est pas que pour notre bonheur en tant que parents mais bien aussi pour l'immense joie de donner un petit frère ou une petite soeur à notre enfant. Je connais mieux que quiconque les risques liés à l'accouchement mais dire que la GPA revient à une "location" du corps humain, je ne suis pas d'accord. D'ailleurs je pense que ceux qui affirment cela n'ont aucune idée de ce qu'est la GPA, ni de ce qu'est l'infertilité. Lorsqu'on s'y penche de plus près et lorsqu'on s'intéresse réellement aux femmes, on ne peut pas être contre la légalisation de la gestation pour autrui. A bon entendeur...

Facebook