Enfant en danger un APPEL AU SECOURS aidez moi

Bonjour à vous. Je vous laisse lire mon histoire car mon fils est en danger et je recherche des personnes qui puissent m'aider dans cette souffrance. C'est un Appel au secours. En vous remerciant par avance. Je vous en prie aider moi à sauver mon enfant.  

Lettre ouverte d’une maman en souffrance 

 

Si aujourd’hui j’adresse cette lettre à la presse, c’est que je ne supporte plus de voir mon petit garçon âgé de bientôt 6 ans, souffrir dans sa tête pour avoir subi depuis l’âge de 3 ans et demi des sévices de la part de son père et de 4 autres personnes. Je me suis séparée de mon mari à cause des mauvais traitements que mon petit garçon subissait et moi-même. Je me suis réfugiée avec mon fils chez ma mère qui m’a offert son hospitalité. Depuis notre séparation, à chaque fois que le petit revenait de chez son papa, les pleurs, les cauchemars, se sont amplifiés et le petit clamait à chaque instant que son papa faisait mal très mal avec beaucoup de détails qui sont insupportables à entendre. L’avocat que j’avais au début de cette affaire, me conseilla de donner le petit 3 heures par semaine au père. Mais la Juge des Affaires Familiales lors de la conciliation a jugé bon de le confier à son père 7 heures la semaine sans hébergement et la moitié des vacances avec hébergement. Alors là, mon petit garçon est revenu dans un état de souffrances physiques et psychologiques que je n’ose même pas décrire. C’est au cours des vacances de la Toussaint 2016 (8 jours), chez sa mamie paternelle qu’il a subi des choses horribles que je ne peux pas rapporter. Au retour, lorsque son père l’a déposé à la maison, je savais que c’était mon fils mais ma mère et moi-même ne lui reconnaissions pas son visage. Tant ce dernier était marqué par ce qu’il avait subi. Sa souffrance était telle, que je ne savais pas comment l’aborder. Sa psychologue a eu très peur qu’il ne bascule dans l’autisme. C’est à l’âge de 3 ans que le basculement peut s’orienter. Il marchait la tête basse et les mains dans le dos et aucune communication ne pouvait s’établir. J’ai eu très peur. La nuit il était horrifié dans le noir car son père l’enfermait dans le noir et le battait s’il pleurait ou s’il réclamait sa maman. Alors, j’ai mis un lit dans ma chambre, je ne pouvais pas dormir. J’écoutais le moindre bruit qu’il faisait. Bien entendu, sans compter de nombreuses terreurs nocturnes et les cris dans son sommeil.Et je l’entendais pleurer tout doucement. Alors je m’approchais de lui en lui demandant pourquoi pleurs-tu ? Il me répondit à voix basse « je veux ma maman ». Je lui dis alors que je suis sa maman. Mais pourquoi parles-tu tout doucement ? « Parce que si papa m’entend il va venir me faire très mal beaucoup beaucoup mal et taper » et je ne raconte pas la suite… Et le comble, le père interdisait au petit de me téléphoner alors qu’il réclamait sa maman et j’étais interdite également d’appeler mon fils. De la torture morale qu’il sait très bien exercer et manier. Croyez-vous que cet homme soit normalement constitué ??? J’ai déposé trois plaintes auprès de la brigade des mineurs. Plaintes classées !!! et pourquoi ? je pensais que la Brigade des mineurs avait été créée pour protéger les enfants mais il n’en est rien à TROYES. Pourquoi la Brigade des Mineurs n’a jamais fait d’enquête ? Pourquoi n’a-t-elle jamais saisie les ordinateurs ? En outre, trois Procès-Verbaux ont été établis par un Huissier de Justice afin de confirmer les dires de l’enfant. Mais rien à bougé. Et de surcroit, deux signalements du médecin traitant ont été adressés à Monsieur le Procureur de la République (signalements classés pourquoi ?) Que faut-il faire de plus ????? Mais après chaque plainte, Monsieur le Procureur de la République classait ces dernières !!! sans suite, pourquoi ??? Alors, j’ai écrit à Monsieur le Procureur de la République, à Monsieur Philippe ADNOT qui était alors, Président du Conseil Régional de l’Aube et à Monsieur le commissaire Divisionnaire de TROYES, afin de leurs signaler que désormais je refusais de présenter mon fils à son père car mon enfant était en extrême danger. S’il le fallait, aujourd’hui, je le referai pour sauver mon enfant. Mon petit bonhomme en restera marqué à vie. Ce courrier restera sans réponse. Cela m’émeut. Ni la Brigade des Mineurs ni la justice se sont manifestées. Que fait-on de la protection de l’enfant que l’on clame tant sur les antennes ?  Ce monsieur serait-il protégé ??? Seul, Monsieur Philippe ADNOT répondit à mon courrier m’indiquant qu’il avait lui-même adressé un signalement à Monsieur le Procureur de la République et que mon courrier avait été traité par ses services au titre d’une information préoccupante. Une Juge des enfants a été désignée, et lors de cette audience, il en ressorti que si je ne redonnais pas l’enfant au père qu’il fallait que je m’attende à des gros problèmes avec la justice. Malgré ces menaces, je n’ai pas cédé car aujourd’hui mon enfant serait devenu fou ou serait mortUn an après, j’ai de nouveau été convoqué auprès d’une autre Juge des Enfants qui cette dernière a ordonné que mon fils devait revoir son père une fois par mois dans un lieu protégéCroyez-vous normal que mon fils soit obligé de revoir son bourreau ?? Que fait-on du traumatisme dans sa tête ? Il dit à son père haut et fort devant un psychologue et une éducatrice qu’il ne veut plus le voir car il lui a fait trop mal. Mais malgré tout, personne ne veut l’entendre. Pourquoi ???Un enfant de cet âge ne peut pas mentir et ne peut pas être influencé, car ses propos restent toujours les mêmes depuis deux ans ? Mais non, il faut continuer car la Justice a ordonné. Par contre, s’il arrivait un malheur, j’entendrai surement cette phrase comme on peut le constater concernant d’autres affaires similaires « Ah ! si nous avions su !!!! » Que cherche-t-on à faire ? à rendre mon petit bonhomme fou ou qu’il se suicide dans quelques années comme beaucoup de jeunes font ? et que va-t-il faire de sa vie d’adulte ? c’est donc cela la Justice en France ? C’est HONTEUX car la souffrance et l’état mental d’un enfant ne compte pas. Nous entendions sur les Antennes qu’il ne fallait plus donner une fessée à un enfant que c’était repréhensible par la loi !!!... Nous ne sommes plus dans le registre d’une fessée. Pour préserver ces gens-là on étouffe l’affaire !!! A ce jour, nous devons le rassurer tous les soirs car il a peur que son père ne vienne lui faire du mal dans son sommeil. Il faut vérifier si les portes, volets et vélux sont bien fermés.Lorsque nous allons faire des courses dans des grandes surfaces, il demande de suite à monter dans le caddie peur de rencontrer son père. Il va bientôt avoir 6 ans, il ne peut toujours pas faire ses selles sur les toilettes. Il dit « je ne peux pas car papa a fait trop mal ». Alors qu’à 2 ans et demi il était complètement propre jour et nuit. Il est obligé de mettre une couche culotte pour que cela se fasse. L’amie du père participe beaucoup à la souffrance de mon fils. Il faut signaler qu’elle est professeur de mathématiques auprès d’adolescents ??….  -          Pourquoi la brigade des mineurs n’a jamais fait d’enquête ? Il faudrait bien que la justice soit rendue à mon enfant pour qu’il puisse se reconstruire. -          Pourquoi mes plaintes ont toujours été classées ? et pourquoi pas celles du père ?-          Pourquoi mon enfant est obligé de revoir son père 1 heure par mois selon la décision de Mme le Juge des Enfants. La cerise sur le gâteau !!! je suis passée en correctionnel. Suite à la plainte de ce monsieur déposée à mon encontre pour non présentation de l’enfant.Il se pose en victime, il faut le voir pleurer et mentir devant les Magistrats, cela en est grotesque. La salle d’audience était remplie et les personnes présentent n’ont pas été dupes. Finalement, je suis condamnée à verser à ce cher papa 1000 euros de dommages et intérêts c’est vraiment le monde à l’envers. Bon papa qui pleure auprès de la Brigade des Mineurs et de la Justice car il ne voit plus son enfant.S’il était si bon papa, il enverrai une petite carte ou un jouet pour l’anniversaire de son fils.Le Noël et les Pâques … jamais rien !!!!Ne prend jamais de nouvelles.Qu’en pensez-vous ? Mon fils a vu des choses entre adultes qui lui resteront en tête A VIELe petit a dessiné !!! ces dessins sont très parlants et qui ne demandent pas de réflexion tout en citant les 5 personnes qui lui ont fait du mal dont une qui prenait des photos qu’il a toujours nommé à chaque audition (à la BRIGADE DES MINEURS, ainsi qu’à l’Huissier de Justice). Est-ce que mon fils est le seul enfant à subir ce genre particulier de sévices pour le seul plaisir de satisfaire ces 5 monstres ??? Permettez-moi d’en douter …. Et ces photos ? que sont-elles devenues ? car il en parle depuis ces 3 ans ½ de cette dame toute nue qui prend des photos. Ces photos voyagent-elles sur le net ? En tant que maman, je suis très inquiète de savoir que des photos très particulières de mon petit Antoine puissent être diffusées à qui veut bien les regarder pour le seul plaisir de tous ces pervers. Mais non rien ne bouge pourquoi ? toujours se poser la même question pourquoi ? D’autre part, une éducatrice a été nommée. A chaque rencontre avec cette dame, elle ne manque pas de me rappeler qu’un placement dans une famille d’accueil serait envisagé si je n’arrivais pas à une entente avec le père. Mais quelle entente peut se faire ??? c’est quoi ? Cela veut dire quoi ? Puis-je consentir une entente avec un monstre ??? mais que me reproche-t-on ??? Je considère que c’est de la torture et du harcèlement moral. Quant à mon petit garçon, à chaque fois qu’il passe 1 heure avec cette dame, il me revient dans un état d’énervement épouvantable car cette personne veut lui faire admettre qu’il doit revoir son papa et qu’il doit retourner chez ce dernier. C’EST HONTEUX !!!! Je crois qu’elle outre passe ses fonctions elle n’a aucun droit pour conditionner mon enfant. Elle s’investie pour qui ? Quant à ces dames de l’éducation nationale, elles n’ont jamais trouvé utile de faire un signalement auprès de Monsieur le Procureur de la République alors que c’est leur DEVOIRJ’appelle ça « non-assistance à un enfant en danger ». Elles n’ont jamais daigné en informer la psychologue scolaire. Pourquoi ? Cette lettre n’est peut-être pas écrite avec de grandes phrases mais elle sort de mon cœur de maman. Aujourd’hui suite au jugement de divorce la Juge des Affaires Familiales a ordonné de remettre mon fils au père et qu’il en exercera la garde complète et que je verrai mon enfant seulement deux fois par mois. Je crois que l’on marche la tête en bas et je ne peux me résoudre à cette hypothèse sachant ce qu’il a subit de ce qu’il va encore subir avec ces 5 personnes ….. La justice nie jusqu’à l’existence de mon enfant en ne l’écoutant pas  C’est ignoble et honteux. Je vis un vrai cauchemar.

 

 PS : mon numéro de téléphone est le 06.22.28.07.17 Virginie 

Je tiens le dossier à votre disposition

Signer cette pétition


OU

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions24.net à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Facebook