Non à l'anglicisation de Carrefour, de la France et de l'Europe !

Contacter l'auteur de la pétition

Luttons contre l'anglicisation, toujours et encore !

2018-06-14 15:29:04

 

Bonjour Madame,

Bonjour Monsieur,

 

Dans le cadre de la lutte contre l'anglicisation-américanisation de notre société, je vous propose de participer à cette opération qui consiste à récolter des fonds pour financer un procès en appel que nous fait le maire du Grau-du-Roi, alors que nous avons gagné en première instance, contre l'appellation anglaise "Let's Grau" qu'il a donné à la marque ombrelle de sa ville.

 Si, hélas, nous ne pouvons pas intervenir juridiquement parlant auprès des responsables de Carrefour pour les contraindre à plus de respect à l'égard de la langue française, nous pouvons cependant agir contre l'anglomanie, par le biais de la justice, dans d'autres affaires. 

C'est le cas notamment, dans une affaire qui nous oppose à la commune du Grau-du-Roi, commune qui a adopté la dénomination "Let's Grau", une dénomination à caractère anglais pour qualifier la marque ombrelle de la ville.

Nous avons gagné le procès en première instance au Tribunal administratif de Nîmes, mais la commune fait appel du jugement, ce qui nous oblige pour aller en appel de prendre un avocat (c'est obligatoire en appel).

Il est bien évident que les frais d'avocat représentent une somme très importante pour la petite structure que nous sommes, c'est pourquoi nous avons lancé une souscription en ligne pour que ceux qui en ont assez de voir l'anglais gagner partout, aient la joie de participer à un procès qui risque de le faire perdre, enfin. 

Cagnote-fonds-de-lutte.jpg

 

Pour en savoir plus sur cette souscription, merci de suivre ce lien : 

https://www.lepotcommun.fr/pot/w7czrbxf

 

Dossier complet sur cette affaire : https://www.francophonie-avenir.com/fr/Info-breves/285-L-Affaire-%E2%80%9CLet-s-Grau%E2%80%9D-en-appel

 

Et comme on dit en pareil cas, « À votre bon coeur, Messieurs-Dames ! ».

 

Merci de votre attention et très cordiales salutations.


Régis Ravat, Président de l'Afrav

Quitter le concours de l’Eurovision de la chanson et créer à la place un concours international de la chanson francophone

2017-01-24 15:19:52

Bonjour Madame,

Bonjour Monsieur,

 

Dans le cadre de la lutte contre l'anglicisation-américanisation de notre société, je vous propose de signer cette pétition :

https://www.petitions24.net/pour-que-la-france-quitte-le-concours-eurovision-de-la-chanson

anglovision-non2.jpg

 

Comme vous le lirez, il s'agit de s'opposer au concours de l'Eurovision de la chanson qui est devenu, hélas, au fil des années, le concours de l'Anglovision de la chanson.

À travers cette pétition, il s'agit non seulement de quitter l'Eurovision, mais de proposer à la place, la création d'un concours international de la chanson francophone, un concours qui serait respectueux, lui, bien évidemment, des langues et des cultures de toute la Francophonie.

Merci de participer à faire circuler cette pétition, merci de la signer et de la faire signer.

 

Très cordiales salutations.


Régis Ravat, Président de l'Afrav

Carrefour à l'origine de la chanson en anglais des Bleus pour l'Euro 2016 !

2016-06-07 18:02:53

 

Madame, Monsieur,


Je me permets de vous faire part, par ce message, d'une action que j'ai menée à Carrefour pour protester contre la politique anglicisante de cette enseigne.

Cette action pourrait se résumer ainsi :

« Pour protester contre l'emploi abusif de l'anglais à Carrefour - Carrefour qui est notamment à l'origine de la chanson en anglais "I was made for lovin' you, my team", de l'Équipe de France de Ballon pour l'Euro 2016 ! -, un employé de Carrefour a refusé de quitter son poste de travail lors d'un exercice d'alerte-incendie donnée en bilingue français-anglais, arguant que s'il y avait de l'anglais dans le message, il n'y a pas de raison pour qu'il n'y ait pas aussi d'autres langues étrangères.

Cette action militante lui a valu un avertissement disciplinaire, mais l'employé en question, loin de baisser les bras, explique alors son action dans une longue lettre adressée à M. Jérôme Bédier, le Directeur général délégué et le Secrétaire général du groupe Carrefour, lequel lui avait dit en novembre 2013 qu'il n'y avait pas de politique anglicisante à Carrefour ».

 

 

Voici le courrier que j'ai adressé à M. Jérôme Bédier (jerome_bedier@carrefour.com) :

courrier envoyé à M. Jérôme Bédier


Afin de protester contre cette énième trahison de Carrefour à l'endroit de notre langue, n'hésitez pas à diffuser cette lettre et à faire entendre votre mécontentement auprès de M. Bédier, auprès de M. Plassat, le Président-directeur général du groupe (georges_plassat@carrefour.com), auprès des magasins Carrefour que vous fréquentez, auprès des réseaux sociaux, auprès de la presse, auprès des radios, et de tous les médias en général. 

Plus que jamais, l'heure est à l'action !


Meilleures salutations.

 


Régis Ravat

Carrefour et son "Piano Live", que Carrefour aurait pu appeler "Piano Libre" !

2015-10-03 17:48:50

 

Bonjour Madame,

Bonjour Monsieur,

 

Comme vous le savez, il y a 2 ans, nous lancions une campagne en ligne pour dénoncer la politique anglicisante de Carrefour.

 Le jeudi 14 novembre 2013, nous avions été reçus par la direction de Carrefour à Paris. Nous avions eu l'impression alors d'avoir été compris, mais la réalité du terrain nous montre aujourd'hui que non,

non,  puisque, à l'occasion du Mois Anniversaire de Carrefour de 2014, la société lançait l'opération "Deals", "deals", un mot anglais pour dire aux consommateurs français qu'il va y avoir des "Affaires", des "Bons plans", lors de ce mois d'anniversaire.

 

non, puisque, à l'occasion du Mois Anniversaire de Carrefour de 2015, la société lance l'opération "Piano LIVE", "LIVE", un mot anglais pour inviter ses clients mélomanes - dans le cadre d'un jeu-concours -  à se filmer en train de jouer EN DIRECT du piano, un piano mis à leur disposition dans l'enceinte des magasins (et pour s'inscrire à ce concours, il faut aller sur MYquest-on.com ! ).

 

Manifestement, le 14 novembre 2013, si nous avons été écoutés par M. Bédier, le Secrétaire général du groupe Carrefour, lorsque nous dénoncions la politique anglicisante de Carrefour, nous n'avons pas été entendus.

Cette histoire montre bien la réalité du dialogue social de l'entreprise : parle toujours, fais du vent si ça te fait plaisir, mais ferme la porte en sortant.

Pour continuer à protester, merci d'écrire à :

 - Par voie postale : Groupe Carrefour - À l’attention de M. Georges Plassat, Président-directeur général de Carrefour - 102 rue de Paris - 91300 Massy

- Par courriel : georges_plassat@carrefour.com

 

Merci de votre attention et cordiales salutations.

 

Régis Ravat

Carrefour Nîmes-Sud


Régis Ravat

Carrefour Deals

2014-10-09 09:16:00

 

Bonjour, Madame, Monsieur,

 

Comme vous le savez, il y a 1 an, nous lancions une campagne en ligne pour dénoncer la politique anglicisante de Carrefour. Entre temps, nous avons été reçus par la direction à Paris. Nous avions eu l'impression alors d'avoir été compris, mais la réalité du terrain nous montre aujourd'hui que non, puisque, à l'occasion du Mois Anniversaire de Carrefour, la société lance l'opération "Deals", "deals", un mot anglais pour dire aux consommateurs français qu'il va y avoir des "Affaires", des "Bons plans", lors de ce mois d'anniversaire.

Manifestement, si nous avons été écoutés, nous n'avons pas été entendus.

Cette histoire montre bien la réalité du dialogue social de l'entreprise : parle toujours, fais du vent et ferme la porte en sortant. 

 

Merci de votre attention et cordiales salutations.

 

Régis Ravat

Carrefour Nîmes-Sud

 

 

Communiqué :

 CARREFOUR, groupe français dans la grande distribution, donne des noms anglais à ses produits : First line, Blue Sky, Top Bike, Green Cut, Bootstore, Ooshop, Home, Ink Set, Powder Flash, Carrefour Discount, Tex Fashion Express, Tex Baby, Energy Drink, N°1 Apple Nectar’s, Pomelos Drink, Ananas Juice,N°1 Home Clean, Carrefour Light, Carrefour on line, etc. et maintenant, comme si cette orgie de mots anglais ne suffisait pas, voici le "DEALS" du Mois carrefour ! Encore de l'anglais !

Merci Carrefour, merci pour la langue française, la langue des clients, en France.

Il est triste tout de même de constater que si le client est roi, il n'est en tout cas pas considéré aux yeux de Carrefour, comme un roi francophone. Lamentable !

 

Bon serait de rappeler alors à M. Plassat, PDG du groupe Carrefour, que la langue du commerce, c’est celle du client, et pas forcément en priorité, et systématiquement, celle de Mickey.

 

Carrefour, i"DEAL" pour angliciser !

 

 http://youtu.be/08avzzHFQzA

 

Pour protester :

 

Groupe Carrefour - À l’attention de M. Georges Plassat,

Président-directeur général de Carrefour - 102 rue de Paris - 91300 Massy

Courriel : georges_plassat@carrefour.com


Faut-il coucher avec l'anglais comme Carrefour nous le suggère ?

2014-01-09 18:01:32

 

Bonjour Madame,

Bonjour Monsieur,

 
 
Force est de constater que le catalogue « Blanc » de Carrefour, qui a été diffusé à la fin de l'année 2013 et qui empiète sur les deux premières semaines de 2014, est aux couleurs de l'anglais, comme on peut le constater en page de couverture du catalogue (voir, les photos ci-contre et ci-dessous).

 

Heureusement que M. Jérôme Bédier, le n°2 de Carrefour, a dit au syndicat CGT, le 14 novembre 2013, lors de leur rencontre au siège de l'entreprise à Boulogne-Billancourt, qu'il n'y avait pas de politique anglicisante à Carrefour !

 

Certaines personnes disent que les syndicats en France sont butés, jusqueboutistes et obsédés de grèves et de blocages tous azimuts, mais que faire face à un patronat qui ne veut rien entendre et ne rien voir ; oui que faire, si ce n'est d'être obligé d'aller toujours crescendo pour tenter de se faire respecter ?

 

Pour ne pas être obligé de coucher avec l'anglais, comme nous y invite subliminalement Carrefour dans son catalogue, et avant de monter crescendo dans notre action, continuons à faire circuler notre pétition, à la faire signer, continuons à distribuer nos tracts, et n'hésitons pas à envoyer des messages de mécontentement à M. Georges Plassat, le Président-directeur général du Groupe Carrefour.

 

Dans l'espoir que l'année 2014 soit l'année du respect des langues, du respect de la diversité culturelle et linguistique, dans l'espoir que l'anglais redevienne une langue étrangère en France et en Europe comme l'est l'espagnol, l'italien, l'allemand, et qu'en cela cette langue ne soit plus une langue d'occupation,

 

nous vous souhaitons à toutes et à tous, une bonne et heureuse année 2014, glückliches neues Jahr, سنة جديدة سعيدة, 新年好, feliz año nuevo, bonan novan jaron, ευτυχισμένο το νέο έτος, שנה טובה ומבורכת, happy new year, buon anno, 明けましておめでとうございます, novus annus, gelukkig nieuwjaar, feliz ano novo, an nou fericit, с hовым годом, mutlu yeni yıl, bhliain nua sásta, шинэ жилийн мэнд хүргэе, नया साल मुबारक हो, etc.

  

RAPPEL :

Pour écrire à Georges Plassat :

Groupe Carrefour

À l’attention de M. Georges Plassat,

Président-Directeur général de Carrefour,

102 rue de Paris

91300   Massy

Courriel : georges_plassat@carrefour.fr

 

Pour imprimer des tracts, cliquez ici.

Pour imprimer une lettre type de protestation, cliquez ici.

 


Régis Ravat

Le quotidien Le Parisien - Aujourd'hui en France parle de notre action !

2013-12-17 13:49:53

 

Do you speak encore français ?

Tous ces mots anglais qu'on pourrait éviter

Les anglicismes se multiplient dans notre langue.

Experts des médias ou syndicalistes, beaucoup s'en émeuvent

et proposent des solutions.

 

 

 

 

 

(Source : Le Parisien-Aujourd'hui en France, le lundi 9 décembre 2013)

 

 


Régis Ravat

Table ronde avec la direction de Carrefour au sujet de l'anglicisation de l'entreprise

2013-12-10 20:24:33

 

Madame, Monsieur,

Jeudi 14 novembre 2013, suite à notre pétition en ligne, aux tracts distribués, et aux remous que cela commence à susciter, la direction de Carrefour a invité une délégation-CGT à se rendre au siège de Carrefour, à Boulogne-Billancourt, pour parler de la place de l'anglais dans l'entreprise.

Voici le compte-rendu de cette table ronde :


Étaient présents à la réunion :


Pour la Direction :

Monsieur Jérôme Bédier, Secrétaire général du groupe Carrefour, Monsieur Jean-Luc Delenne, Directeur des Relations sociales du groupe Carrefour, Madame Isabelle CALVEZ, Directrice des Ressources humaines pour Carrefour France, Monsieur Bertrand Swiderski, Directeur du Développement durable du groupe Carrefour.


Pour la CGT :

Madame Claudette Montoya, Déléguée de Groupe CGT Carrefour, Madame Virginie Cava, Déléguée nationale CGT Carrefour, Monsieur Thierry Ménard, Secrétaire fédéral CGT commerce, distribution et services, Monsieur Arnaud Faucon, Secrétaire national d'Indécosa CGT, Monsieur Régis Ravat, Délégué syndical à Carrefour Nîmes-Sud.



Intervention prononcée par la CGT :

Nous voudrions dénoncer l’anglicisation qui a cours actuellement à Carrefour. Anglicisation voulant dire utilisation de la langue anglaise à outrance, d’une façon exagérée, une utilisation qui ne devrait pas être, puisque Carrefour est une entreprise française, puisque  la langue officielle de notre pays est le français, puisque la langue de travail en France, est le français, puisque notre langue est une grande langue internationale qui, grâce notamment à la francophonie, est parlée dans le monde entier.

1er point : On constate que dans les formations dites « difables » référencées par Carrefour, pour les    employés qui voudraient s’initier à une langue étrangère, seul l’anglais est proposé.

Nous demandons donc que les formations « difables » en matière de langues étrangères, soient  ouvertes à toutes les langues étrangères et non pas au seul anglais. Nous demandons que celui qui le veut, puisse avoir accès à une formation à l’espagnol, à l’italien, au portugais, à l’allemand, au chinois, à l’arabe, etc.

Nous rappelons que la démocratie et la liberté ne peuvent vivre que là où la diversité et la possibilité de choix sont respectés, et ces éléments-là ne sont pas respectés lorsqu’on pratique la politique du tout-anglais.


2e point : Nous avons remarqué que dans tous les Carrefour en France, le message donné au micro, au public, lorsqu’il y a une « alerte-incendie » était donné en bilingue français-anglais.

Là encore, nous ne voulons pas que notre enseigne fasse du favoritisme pro-anglais et, par de là, de la discrimination à l’égard des langues étrangères autres que l’anglais.

Nous demandons donc que ces annonces bilingues soient supprimées et remplacées par des annonces, soit totalement en français, soit, si elles doivent être traduites pour les non-francophones, qu’elles le soient en au moins en 2 langues étrangères.

3e point :

- Nous regrettons que Carrefour, pour la dénomination de ses enseignes telles que Carrefour City, Carrefour Market, Carrefour on Line, Carrefour Discount, Carrefour Property, Bootstore, Ooshop, Carrefour Fuel, Carrefour Drive, etc., nous regrettons que Carrefour ait recours systématiquement à des noms anglais pour nommer ses enseignes, des enseignes qui contribuent alors à donner un caractère anglophone à notre environnement, participant ainsi à ce que l’on pourrait appeler comme étant une nouvelle forme de pollution : la pollution linguistique.

- Il n’y a pas que les enseignes nouvelles de Carrefour qui ont des noms anglais, hélas, il y a aussi les produits de marque Carrefour qui ont une dénomination anglaise : Home, Blue Wind, First line, Blue Sky, Top Bike, Green Cut, Ink Set, Powder Flash, Tex Fashion Express, Tex Baby, Energy Drink, N°1 Apple Nectar’s, Pomelos Drink, Ananas Juice, N°1 Home Clean, Carrefour Light, etc.

- En plus des enseignes et des produits aux noms anglais, Carrefour nous bombardent également de concepts nommés en anglais, ainsi a-t-on :

La "Supply chain", le "cross-marchandising", le "e-learning", le "remodeling", le "self-scanning", et tout récemment à l’EPCS, le "Street-palette".


Devant cette politique manifeste de Carrefour à vouloir s’angliciser et par de là, à vouloir angliciser ses employés et ses clients, et parce que nous considérons la politique du tout-anglais comme portant atteinte à la démocratie linguistique et portant atteinte, ce faisant, à notre liberté d’apprendre la, ou les langues étrangères de notre choix ; parce que cette politique est discriminatoire à l’égard des langues autres que l’anglais ; parce qu’elle représente une réelle pollution de notre langue y créant confusion, imprécision, incompréhension, voire du stress ;

pour toutes ces raisons, nous demandons à la direction de Carrefour que sa politique anglicisante actuellement en cours dans l’entreprise, cesse.


Nous demandons pour cela qu’une commission soit créée, une commission chargée de veiller à la qualité de l’emploi de la langue française dans l’entreprise et chargée de veiller au respect des langues lorsque le volet « langues étrangères » est abordé.

Cette commission pourrait se réunir chaque semestre et ses membres travailler en étroite   collaboration avec des organismes publics de terminologie, comme l’Apfa (http://www.presse-francophone.org/apfa/sommaire.htm), par exemple, un organisme qui a pour tâche de développer la     terminologie du français des affaires, un organisme placé sous le patronage de la  Délégation générale à la langue française et de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Nous voudrions rappeler que la langue du commerce, c’est la langue du client et qu’en France le client parle français.

Nous voudrions rappeler aussi qu’en ce moment, on parle beaucoup du « Fabriqué en France », du « Fait en France », et que cela est un réel argument de vente pour le commerce, ce faisant, nous aimerions bien que Carrefour lance le « Dit en français », qui pourrait être un réel argument de vente pour acheter chez nous, à Carrefour.


Merci de votre attention.

 

Document complet au format PDF

 

*****************


La direction a écouté les propositions de la CGT avec une bonne oreille, reste maintenant à voir si concrètement, elle les a bien entendues.

Concernant la Commission que nous voudrions créer à Carrefour, rien n'est gagné, c'est pourquoi il faut maintenir la pression (par notre pétition en ligne, par nos tracts, par des communiqués de presse, etc.).

Si rien ne se fait d'ici mars, nous pourrions faire une action durant la semaine de la Francophonie. Nous ne savons pas encore quoi, nous réfléchissons à cela. Bien sûr, si vous avez une idée, n'hésitez pas à nous en faire part.

Merci de votre attention, merci de votre soutien, merci de continuer avec nous le combat engagé.

Bien cordialement.

 

L'équipe CGT-Carrefour chargée du dossier

 


Régis Ravat



Partager cette pétition

Aidez cette pétition à récolter plus de signatures.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Facebook