Patrimoine vaudois en danger

Contacter l'auteur de la pétition

Pétition pour empêcher le démantèlement des cures vaudoises

2017-09-02 18:48

Chers amis du patrimoine vaudois,

La pétition contre le démantèlement des cures vaudoises sera remise au Grand Conseil le 12 septembre 2017 à 13h45. Elle compte actuellement près de 1200 signatures. Patrimoine suisse, section vaudoise, qui a lancé la pétition, est convaincu de la valeur patrimoniale et de l’utilité sociale des cures historiques vaudoises. La conservation de cet ensemble architectural unique en Suisse est de la responsabilité de l’Etat de Vaud qui doit assumer son entretien. En projetant de vendre au plus offrant une vingtaine de cures, l’Etat démantèle son propre patrimoine et contrevient à son devoir d’exemplarité.

Pour celles et ceux qui n'ont pas encore signé cette pétition, il est possible de le faire en ligne jusqu'au jeudi 7 septembre sur le lien suivant: https://www.petitions24.net/eviter_le_demantelement_de_lensemble_des_cures_vaudoises

Merci de votre soutien!

Béatrice Lovis
Présidente de Patrimoine suisse, section vaudoise

A-VENDRE-Cures-Vaudoises1.jpg


Remise de la lettre ouverte, 25 avril 2017 - bis

2017-04-26 00:02

La lettre ouverte "Patrimoine vaudois en danger" a été remise aujourd'hui au chancelier d'Etat avec ses 1200 signatures récoltées en un mois. Un grand merci à tous pour votre soutien! La pétition restera encore en ligne et peut toujours être signée.

lovis1.jpg

lovis31.JPG


Remise de la lettre ouverte, 25 avril 2017

2017-04-17 19:28

La lettre ouverte "Patrimoine vaudois en danger" a reçu le soutien de plus de 1000 personnes en moins de 3 semaines! Elle va être remise au chancelier de l'Etat de Vaud avec l'ensemble des signatures le mardi 25 AVRIL à 11h. Tous les signataires sont invités à participer à la remise de cette lettre. Le départ aura lieu à 10h45 à l'Esplanade de la cathédrale (Lausanne). L'événement se veut festif. Celles et ceux qui le désirent peuvent venir costumés (époque romaine, médiévale, XVIIIe, etc.).

Dessin_dEric_low.jpg


Revue de presse - sélection

2017-04-04 15:06


Mardi 28 mars 2017

RTS le dossier (Michaël Peuker) : « Pascal Broulis accusé de mettre en danger le patrimoine vaudois »   

RTS La Première, le 12h30 (02:10) : « Pascal Broulis accusé de mettre en danger le patrimoine vaudois »  
RTS Un, le 12h45 (00:41) : « VD: les archéologues vaudois craignent pour le patrimoine du canton »  
RTS Un, Couleurs locales, 18h55 (02:12) : « VD: une lettre reproche aux autorités une mauvaise politique patrimoniale » 

Radio LFM (00:53 et 00:56) : « Une lettre ouverte dénonce la politique patrimoniale de Pascal Broulis »  


Mercredi 29 mars 2017

24 Heures (Renaud Bournoud) : « Les amoureux du patrimoine dénoncent la politique du Conseil d’Etat »  

Le Courrier / La Liberté (Jérôme Cachin) : « SOS, patrimoine en danger » 

Le Temps (Yelmarc Roulet) : « Retirons le patrimoine à Pascal Broulis » / en ligne : « Le vieux sages des monuments vaudois veulent ôter le patrimoine à Pascal Broulis »  


Jeudi 30 mars 2017  

La Côte (ATS): « Le patrimoine vaudois serait-il menacé avec Broulis? »  


Dimanche 2 avril 2017  

Bilan (Etienne Dumont) : « PATRIMOINE / Le Canton de Vaud faillit-il à ses devoirs? Une pétition circule »


Dimanche 9 avril 2017

Le Matin Dimanche (Christophe Passer) : "La fissure se creuse entre Pascal Broulis et le patrimoine"


Merci à tous pour vos soutiens enthousiastes!


A lire! Interpellation au Grand Conseil vaudois

2017-03-27 20:09
 
Pour que le patrimoine ne soit pas que financier!
 

Vendredi dernier, Béatrice Lovis, historienne de l’art, vice-présidente de la section vaudoise de Patrimoine Suisse, tirait la sonnette d’alarme sur les ondes de la Première, dénonçant une situation devenue à son sens intenable au sein de la section Monuments et sites du Département des finances.

La levée, en décembre dernier, d’un décret de protection d’un terrain à Avenches pour permettre la construction à l’entrée de la ville d’une halle de 20’000 m2, destinée pour l’essentiel à accueillir un centre de logistique d’IKEA, semble avoir été la goutte qui a fait déborder le vase. Comme nous l’apprenait la presse il y a quelques jours, « dans le secteur prévu, on trouve notamment l’ancien mur d’enceinte de la ville, un canal, un port, et plusieurs anciennes routes. D’ailleurs, la voie ferrée prévue pour alimenter la halle doit chevaucher sur quelques mètres un site protégé et donc indestructible: les fondations de l’ancienne muraille » (24 heures du 26.01.2017). On peut dès lors légitimement s’interroger sur les raisons qui ont poussé le Conseil d’Etat à lever le décret.

Cette décision interroge d’autant plus lorsqu’on la met en parallèle avec d’autres affaires de gestion du patrimoine qui ont défrayé la chronique ces deux dernières années.

On s’en souvient : en juillet 2015, le Conseil d’Etat annonçait la mise en vente de 20 cures appartenant au canton. Des cures qui non seulement font partie d’un ensemble patrimonial unique en Suisse, mais qui, à en croire Mme Lovis, auraient été mises en vente sans que des garanties d’entretien suffisantes ne soient exigées des nouveaux propriétaires.

Enfin, quelques mois plus tard, c’est l’ensemble du mobilier du château de Hauteville qui était vendu aux enchères pour un montant de près de 4,5 mio de CHF. La presse relevait alors : « le rêve de faire de Hauteville un musée s’est envolé en même temps que son intérieur, témoin rare (préservé depuis deux cent cinquante ans) de la vie sous l’Ancien Régime » (24 heures du 13.09.2015).

Au vu des éléments qui précèdent, nous nous interrogeons sur la politique du Conseil d’Etat en matière de préservation et de valorisation du patrimoine et sur la pesée des intérêts qui préside à la définition de celle-ci. Plus particulièrement, nous demandons au Conseil d’Etat de bien vouloir répondre aux questions suivantes :

Quelle est la stratégie mise en œuvre par le Conseil d’Etat pour assurer la préservation et la valorisation du patrimoine archéologique et architectural vaudois ?

Quels sont concrètement :

a) les procédures appliquées et,

b) les critères utilisés pour décider de de la conservation, de la valorisation, de l’entretien, de l’achat ou de la vente de biens patrimoniaux (privés ou publics) situés dans le Canton de Vaud?

Comment le Conseil d’Etat gère-t-il les potentiels conflits d’intérêts, notamment économiques, entre le Service Immeubles, Patrimoine et Logistique (SIPAL), et plus particulièrement sa section Monuments et sites, et les autres Services du Département ?

Comment s’effectue la pesée d’intérêts entre patrimoine financier, d’une part, et patrimoine archéologique et architectural, d’autre part ? Quels moyens le Conseil d’Etat se donne-t-il pour assurer une prise en considération équitable des intérêts (financiers, historiques, etc.) et des besoins des différents services du Département des finances ?


Céline Ehrwein Nihan
, députée verte au Grand Conseil vaudois

Interpellation déposée le 7 février 2017.

Lien vers le site des Verts


A écouter! "Le service du patrimoine vaudois sur la sellette"

2017-03-27 20:02

L'intervention de Béatrice Lovis, vice-présidente de Patrimoine suisse section vaudoise, sur les ondes de la Première (RTS) le 3 février 2017. L'historienne de l'art dénonce la mauvaise politique patrimoniale actuelle du canton de Vaud et déplore le non-respect par la hiérarchie du travail effectué par les employés de la Section Monuments et sites: www.rts.ch/play/radio/le-journal-du-matin/

SIPAL_SMS_image.jpg

 

Pétition de Patrimoine suisse section vaudoise contre le démantèlement des cures vaudoises:
www.petitions24.net/eviter_le_demantelement_de_lensemble_des_cures_vaudoises


L.O.

Facebook