Soutien à Erri De Luca

NON à la Ligne à Grande Vitesse Lyon-Turin

Soutien à l’écrivain Erri De Luca


Parce que l’écrivain Erri De Luca a réagi quand les autorités ont qualifié de “terroristes” les populations qui se battent depuis des années contre le projet franco-italien de la Lgv Lyon-Turin de plus de 30 milliards d’euros qui nécessite le percement d’un tunnel de 57 Km qui provoquera de manière irréversible le tarissement des sources (équivalent à 250 millions de mètres cubes d’eau par an), alors que la ligne ferroviaire existante est exploitée à 17% de ses capacités.


Parce que l’écrivain Erri De Luca a dit “Je suis convaincu que la Ligne à Grande Vitesse Lyon-Turin est un projet inutile... Il ne s’agit pas d’une décision politique, mais d’une décision prise par les banques et par ceux qui veulent réaliser des profits aux dépens de la vie et de la santé d’une entière vallée. La politique a simplement et servilement donné son aval... Maintenant toute la vallée est militarisée, l’armée occupe les chantiers et les habitants doivent présenter leurs cartes d’identité s’ils veulent aller travailler dans leurs vignes”.


Parce que l’écrivain Erri De Luca,à la question “Donc sabotage et vandalisme sont licites ?”, a répondu lors d’une interview à l’Huffington Post “Ils sont nécessaires pour faire comprendre que la Tav est une œuvre nocive et inutile” , la Ltf, société en charge du projet, a annoncé aux médias qu’elle envisageait une action pénale contre l’écrivain.


Parce que nous partageons les déclarations de l’écrivain Erri De Luca, nous lui exprimons notre soutien inconditionnel et nous réaffirmons avec force l’inutilité, l’aberration, la dangerosité du projet de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin.


Premières signatures:

Patricia Dao (écrivain)

Serge Quadruppani (écrivain)

Valerio Evangelisti (écrivain)

Sergio Bianchi (éditeur DeriveApprodi)

François Gèze (éditeur La Découverte)

Maria Teresa d'Agostino (journaliste)

 

NO al Tav Lione-Torino

Sostegno allo scrittore Erri De Luca


Perché lo scrittore Erri De Luca ha reagito quando le autorità hanno qualificato come “terroristi” le popolazioni che lottano da anni contro il progetto franco- italiano Tav Lione-Torino di oltre 30 miliardi di euro che richiede lo scavo di una galleria di 57 km che provocherà in maniera irreversibile il prosciugamento delle fonti (equivalente a 250 milioni di metri cubi d’acqua all’anno), mentre la linea ferroviaria esistente è utilizzata al 17% delle sue capacità.


Perché lo scrittore Erri De Luca ha detto “Resto convinto che il Tav sia un’opera inutile... Non è una decisione politica, bensì una decisione presa dalle banche e da coloro che devono lucrare a danno della vita e della salute di una intera valle. La politica ha semplicemente e servilmente dato il via libera... Ora l’intera valle è militarizzata, l’esercito presidia i cantieri mentre i residenti devono esibire i documenti se vogliono andare a lavorare la vigna”.


Perché lo scrittore Erri De Luca,alla domanda “Dunque sabotaggi e vandalismi sono liciti?”,  ha risposto in un’intervista all’Huffington Post “Sono necessari per fare capire che il Tav è un’opera dannosa ed inutile”  la Ltf, società che ha in carico del progetto, ha annunciato ai media che sta preparando un’azione legale contro lo scrittore.


Perché condividiamo le dichiarazioni dello scrittore Erri De Luca, gli esprimiamo il nostro incondizionato sostegno e riaffermiamo con forza l’inutilità, l’aberrazione, la pericolosità del progetto della linea ad alta velocità Lione-Torino.


Prime Firme

Patricia Dao (scrittrice)

Serge Quadruppani (scrittore)

Valerio Evangelisti (scrittore)

Sergio Bianchi (editore DeriveApprodi)

François Gèze (editore La Découverte)

Maria Teresa d'Agostino (giornalista)

 

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur notre site. Cependant, l'auteur de la pétition verra toutes les informations que vous rentrerez sur ce formulaire.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Merci de consultez votre boîte de réception et dossier "courrier indésirable".
Facebook