Pétition unitaire Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE)

 

Les signataires de ce texte souhaitent dire leur profond désaccord devant le nouveau mode de calcul des rémunérations des professeurs de classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) tel qu'il résulte des propositions du Ministère de l’Education Nationale en date des 18 et 22 novembre derniers.

Pour la grande majorité de ces professeurs, ce nouveau mode de calcul aurait en effet pour conséquence de réduire du jour au lendemain leurs rémunérations, dans une proportion atteignant entre 10 et 20 % de leur salaire. Pour d’autres, la conséquence serait l’obligation d’assurer davantage d’heures, dans les mêmes proportions, sans aucune contrepartie financière.

Ce projet, en l’état, nous semble exposer à une grave déstabilisation un système de formation qui contribue pourtant de façon significative à la création des forces vives de la Nation. D’autre part, il donne le sentiment d’un incompréhensible et blessant manque de respect pour une catégorie d’agents de l’Etat dont le scrupule professionnel et l’engagement au service du public sont connus et reconnus.

Ne dressons pas les collègues les uns contre les autres : nous ne contestons ni la nécessité de revaloriser les professeurs enseignant dans les zones d’éducation prioritaire, ni, le cas échéant, celle de clarifier le mode de calcul des rétributions.

Nous demandons que la proposition d’une pondération unique et inadaptée (1,5) soit retirée, et qu’une négociation effective permette une prise en compte juste du travail et des qualifications des professeurs de CPGE.

 

Liste des signataires :
APHEC, APPLS, SNALC, SNES, UPA, UPLS, UPS, UPSTI
ainsi que les associations suivantes : APHU, APHLY, APKHSES, APLBL, APPEL-CLE, APGéo, APFLA-CPL, APML, APHBL


Petition unitaire Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE)    Contacter l'auteur de la pétition

Prénom
Nom de famille
Ville
Pays
Adresse de courriel
Rendre publique votre signature ?
  
Votre adresse de courriel ne sera jamais affichée publiquement, ni divulguée à qui que ce soit.
Facebook