Non à la libération de Guy Turcotte

Compte tenu qu’en novembre 2011 l’équipe traitante n’avait encore pu déterminer ce qui avait poussé Guy Turcotte à assassiner Anne-Sophie, trois ans, et Olivier, cinq ans.

Considérant la nature du délit et l’incertitude qui était encore présente il y a quelques mois à peine quant aux éléments qui ont poussé Guy Turcotte à enlever la vie à ses enfants

Que dans des cas de crimes aussi sévères il y a généralement un état de psychose ce qui n’est pas le cas pour Monsieur Guy Turcotte

Qu’une simple remise en question ne suffit pas: Guy Turcotte doit suffisamment avoir travaillé ses facteurs contributifs, ou du moins ils doivent être suffisamment contrôlés,

Nous croyons qu’un nouveau passage à l’acte demeure possible et qu’il serait dangereux de le remettre en liberté.

Nous demandons donc aux membres de la C.E.T.M. de ne pas le remettre en liberté.

Facebook